Qui est Conor McGregor ?

Qui ne connaît pas Conor McGregor ? Il est probablement l’un des combattants de MMA qui fait le plus parler de lui dans la presse. De par son physique et ses nombreux tatouages, mais aussi à cause de ses paris que certains qualifieraient d’idiots tellement les chances de réussite son faible. Néanmoins, c’est grâce à de telles personnalités que les sports de combat dans l’octogone gagnent en popularité. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur l’enfant terrible de la MMA.

En bref, Conor McGregor est un combattant irlandais professionnel de la MMA. Il est aussi boxeur pro, homme d’affaires et l’une des plus grandes stars du moment. Mais « Notorious » n’a pas toujours été cette star de renommée mondiale. Son histoire, c’est un peu celle de Cendrillon. Qui se bat contre le chômage et les chèques des allocs pour devenir celui qu’on connaît, champion UFC aux arènes sold-out et avec les plus gros achats de pay-per-view pour ses combats.

Son parcours

Né à Dublin en Irlande, McGregor a d’abord préféré de le foot. Un sport qu’il a pratiqué pendant sa jeunesse. Bien qu’assez prometteur sur le terrain, il a surtout pris goût aux sports de combat. Conor a débuté dans le complexe local de la ville où il est né.

Enfant terrible, McGregor a placé l’Irlande au centre de la carte UFC

Il a très vite accroché avec ce noble art. Et bien qu’il soit aujourd’hui une célébrité mondiale, il n’hésite pas à retourner dans son club d’origine pour supporter les jeunes combattants du coin et leur donner quelques conseils.

Avance rapide en 2006. La famille McGregor déménage dans un autre quartier, celui de Lucan.  Et c’est ce qui change tout à la vie de Conor. Il atterrit dans une école différente, lui-même étant un ado difficile. C’est là qu’il rencontre Tom Egan, qui deviendra le premier combattant irlandais de l’histoire de l’UFC.

A l’époque, ce n’étaient que deux ados rêveurs avec une fascination pour le foot et la fight. D’après McGregor, ils n’avaient aucun doute quant à leur avenir dans la compétition internationale.

Bien sûr, il n’y avait qu’un pas à franchir pour qu’ils s’engagent tous deux dans le mixed martial arts. En gardant toujours un œil sur l’UFC qu’ils atteindraient un jour. Et c’est un travail acharné qui leur a permis de remettre l’Irlande dans le classement des pays avec de bons combattants.

Les débuts en MMA

McGregor a très vite fait ses débuts en MMA amateur en gagnant par KO technique son premier round de son premier combat. Il n’avait alors que 18 ans et il était déjà prêt à partir comme une flèche. Dans l’année qui suivit, il réussit à gagner par un second KO technique, au deuxième round cette fois.

Mais le chemin du succès n’est pas dénué d’embûche. Il a très vite fait face à des défaites dans sa carrière pro. Ce qui l’a même fait réfléchir à changer de carrière pour devenir… plombier. De manière assez intéressante, ce ne sont pas ses fans ni ses coéquipiers qui l’ont poussé à continuer, mais sa maman. En effet, elle avait décelé le talent naturel, brut, de son fils et appela John Kavanagh, le coach de Conor, pour le convaincre de le garder.

Toujours rapide à la détente, il a survolé les octogones en gagnant consécutivement 8 matchs entre 2011 et 2012. Cette période, il l’a passé à cheval sur deux championnats. A la fois en poids plume et en poids léger. Une performance qui l’a clairement fait remarquer aux yeux de l’UFC qui aime garder un œil sur les futurs talents.

Mais pour créer une success story et un mythe, il faut plus que du talent. Conor, lui, a cette agressivité naturelle, des KO de premiers choix et  une confiance absolue en lui-même !

Son franc-parler l’a rendu légendaire. Il parle d’ailleurs lui-même d’une guerre psychologique avec ses adversaires. Une guerre qu’il commence bien avant de monter sur le ring.

Côté inspiration, Conor cite Muhammad Ali comme référence ainsi que Bruce Lee. Deux personnes qu’il admire pour leur technique et leur style de combat.

Au final, tout ce qu’il manquait à McGregor à ce moment-là, c’était un public. Et c’est Dana White, le grand patron du circuit UFC qui va lui en donner l’opportunité. Ne soyons pas dupe, c’était une opportunité pour les deux hommes de travailler ensemble. Et c’est ce qui a mis la carrière de McGregor sur orbite.

Une domination de l’UFC

Conor McGregor a tellement impressionné Dana White que ce dernier lui offrit un contrat seulement quelques jours après l’avoir rencontré. « Notorious » a donc traversé l’Atlantique pour prouver qu’il était bien plus que le dernier combattant à la mode qu’il fallait suivre.

Quoi de mieux qu’un coup d’éclat pour prouver cela ? C’est ainsi que McGregor mit K.O. le roi incontesté des poids plume de l’UFC Jose Aldo. En seulement 13 secondes ! Tout le monde croyait Jose Aldo hors de portée de McGregor, lui qui n’avait plus perdu depuis neuf ans.

La prochaine victime de « Notorious » devait être Nate Diaz. Mais ce dernier concourrait en poids mi-moyens, le fameux welterweight. Il fallait donc à Conor du temps pour combler la différence entre sa division et celle de Diaz, deux poids au-dessus. 5 mois plus tard, les combattants se retrouvaient pour s’expliquer sur le ring. A nouveau McGregor en sortit victorieux, ce qui lui valut de nombreux nouveaux fans.

Et comme si cela ne suffisait pas, McGregor s’est dit qu’il serait intéressant de prendre encore un peu de poids pour pouvoir se mesurer à Eddie Alvarez pour le titre des poids légers qui couvrent les combattant de 66 à 70 kilos. Durant le match, Conor parvint à contenir la bête suffisamment longtemps et à esquiver les coups quand il le fallait. Il termina le match en mettant le champion ko. Cet exploit lui permit de devenir champion UFC dans deux divisions différentes et surtout à être le premier européen à parvenir à cet exploit.

Son expérience en boxe professionnelle

Comme on le sait, McGregor a débuté par la boxe amateur. Mais il n’est jamais entré dans le circuit professionnel. Et en bon showman, il était presque obligé de défier le boxeur le plus talentueux, Floyd Mayweather. Un champion invaincu en 50 rencontres.

On peut considérer cela comme un coup médiatique, un bon coup de business, mais c’est aussi un véritable test. Evidemment, Conor fut sorti par Mayweather sans trop de difficulté, mais cela lui valut une reconnaissance internationale. Cela lui permit de faire de son nom une véritable marque et non plus simplement le nom d’un double champion UFC. Aimé ou détesté, tout le monde connaît à présent le « Notorious. »

La boxe ne fut pas la meilleure expérience pour McGregor

Son retour en UFC

2018 signe son retour en UFC pour affronter Khabib Nurmagomedov. Son absence lui avait fait perdre les titres qu’il avait chèrement gagné, et Nurmagomedov était en train de tout rafler.

McGregor perdit le combat dans l’octogone, mais gagna sur le terrain médiatique. Il en avait fait tellement de pub qu’il était parvenu à être celui qui vendait le plus de droits en pay-per-view de l’histoire de l’UFC.

L’entraînement de Conor McGregor

En tant que combattant de la MMA, il est logique que son entraînement lui permettent de gérer plusieurs disciplines à la fois. Son mix préféré est celui de la boxe (de manière agressive) associée à du karaté (il est fan de Bruce Lee). John Kavanagh son entraîneur de l’époque lui a aussi enseigné le Jiu Jitsu brésilien dont il est ceinture marron.

Durant ses entraînement en vue d’un combat, il s’entraîne de manière plus intensive avec plusieurs sessions par jour pour préparer le corps au combat. C’est ce qui permet à son corps de supporter des coups violents, des attaques répétés et de ne pas voir ses muscles se déchirer en plein combat. D’après les vidéos qu’il tourne pour s’auto promouvoir, son entraînement est surtout fait d’exercices multifonctionnels.

Il pousse aussi son système cardiovasculaire à la limite afin de pouvoir tenir plusieurs rounds. Même s’il est habitué aux ko très rapide, il a besoin de pouvoir tenir plus de 13 secondes dans l’octogone.

Enfin, pour nourrir cette machine, il a besoin de beaucoup d’énergie. Mais contrairement à ses adversaires, ce n’est pas un grand fan des pâtes à tous les repas. Il préfère manger des fruits et des patates douces. Et beaucoup de café, en tant que grand amateur.

Le palmarès de Conor McGregor

  • Champion poids légers du Cage Warriors Fighting Championship
  • Champion poids plumes du Cage Warriors Fighting Championship
  • Par intérim : Champion poids plumes juillet-décembre 2015
  • Champion poids plumes décembre 2015 – novembre 2016
  • Champion poids légers novembre 2016 – avril 2018

Il possède également quelques distinctions comme :

  • 6 performances de la soirée
  • 5 plus grand nombre de « Performance de la soirée » consécutives
  • 2 Combat de la soirée
  • 1 KO de la soirée

Suivre Conor McGregor sur les réseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *