Qui est Israel Adesanya ?

Depuis son arrivée en UFC, Israel Adesanya a su marquer les esprits. Son parcours rapide et son ascension fulgurante ne sont pas sans rappeler un autre grand nom… Celui de Conor McGregor. Mais ce dernier s’est brûlé les ailes trop vite à vouloir trop en faire. Tant pis, il laisse une place à prendre et c’est le Last Stylebender qui compte bien s’y asseoir. Voici le portrait d’un des combattants les plus méritants du circuit MMA actuel.

Le parcours d’Israel Adesanya

Israel est né en 1989 à Lagos au Nigeria. Il a cinq frères et sœur et son milieu social ne le prédestinait pas spécialement à devenir lutteur professionnel. C’est plutôt tout l’opposé. En effet, sa famille est assez aisée. Et s’ils émigrent assez tôt dans la jeunesse d’Israel, ce n’est pas pour fuir la guerre ou la pauvreté. C’est plutôt à la recherche d’un pays pouvant apporter une meilleure éducation aux enfants. Le choix se fait sur la Nouvelle-Zélande pour divers motifs dont cet accès à une éducation de qualité. Sauf que cela n’aidera pas beaucoup le jeune Israel.

Après une carrière pro en kickboxing, Adesanya a succombé aux charmes de l’UFC

Ce dernier a déjà suivi des cours de taekwondo dans son pays d’origine. Assez brièvement cependant. Mais c’est en Nouvelle-Zélande qu’il découvrira le muay thaï, inspiré par le film Ong Bak. Cette découverte lui fera décrocher l’école au profit des sports de combat dans lesquels il s’investit à fond. Un choix qu’il assume.

A l’époque, le MMA n’est pas aussi développé qu’aujourd’hui et pour pratiquer des arts martiaux comme dans le film Ong Bak, il faut rester dans le circuit du muay thaï ou dans le circuit du kickboxing. En 2010, il entame sa carrière professionnelle en kickboxing. Elle l’amène à côtoyer les plus grands et à participer à des compétitions prestigieuses. On peut, par exemple, citer le King in the Ring ou encore le Glory.

Ses début en kickboxing

Au cours des combats, il peut montrer à tous qu’il est capable de quelque chose. Son talent s’exprime sur le ring, mais aussi dans ses stats. En 32 combats, il reste invaincu. Une statistique qui parle pour lui et qui donne le ton. C’est aussi sur ce type de statistique que l’on peut espérer entrer en UFC. Pour autant, pas mal de combattants de MMA sont entrés dans le circuit US avec moins de combats pro à leur actif.

Au cours de sa carrière pro en kickboxing, il engrangera un total de 75 victoires. Il comptera aussi 5 défaites dont deux contre le brésilien Alex Pereira. Ce dernier est classé numéro 1 mondial des poids moyens et lui a fait très mal. C’est aussi le seul adversaire à avoir mis le Stylebender KO.

Néanmoins, hormis cet accroc, son palmarès est suffisamment étoffé que pour faire oublier cet épisode malencontreux.

Il met un terme à sa carrière en kickboxing pour se consacrer à d’autres activités.

Son passage en boxe anglaise

Israel Adesanya choisit de se reconvertir à la boxe anglaise. Un choix étrange, mais néanmoins payant. Sur les 6 combats auxquels il a participé, il en a remporté 5.

Cependant, bien qu’il reste dans le circuit pro de la boxe, il n’opte pas pour des matchs internationaux. Il préfère se contenter du championnat de sa Nouvelle-Zélande. C’est ainsi qu’il participe au Super 8 II, III et IV. Ce championnat, comme son nom l’indique, fait s’affronter 8 boxeurs pro en lourds-moyens (cruiserweight) dans un tournoi à élimination directe.

Il remporte les troisième et quatrième éditions. Il n’y a plus eu de cinquième édition. Lors de la seconde édition, Adesanya a participé, mais s’est fait éliminé d’entrée de jeu, seule défaite qu’il ait subi en boxe anglaise, mais que l’on pourrait mettre sur le compte de la découverte du sport.

Son arrivée en MMA et en UFC

Israel Adesanya commence sa carrière en MMA en mars 2012, parallèlement à sa vie de pro en kickboxing. Les deux sont suffisamment compatibles que pour pouvoir coexister et les techniques de kickboxing sont réutilisables en MMA. Il a d’ailleurs autant de succès en MMA qu’il en a en kickboxing. Il gagne tous ses matchs et les finit avant que le temps ne soit écoulé. Israel Adesanya possède un palmarès de 11 victoires de rang sans défaite.

Avant même de signer à l’UFC, il possède donc un bon palmarès qui fait que son nom tient la route pour intégrer la plus grosse franchise qui existe.

Il signera avec la division de Dana White en décembre 2017 afin de participer à l’UFC suivant. Son nom fait grand bruit et on parle déjà d’adversaires comme Anderson Silva pour l’affronter.

The Last Stylebender est un athlète hors du commun ayant prouvé sa valeur dans de nombreuses divisions

L’évolution en UFC

Sa signature n’est pas un faux-pas et il tient ses promesses dans l’octogone. Pour son premier match, il se mesure à Rob Wilkinson. Et pour ce premier match, il s’offre un KO technique dès le second round. Cela lui vaudra d’ailleurs un award, celui de la Performance de la soirée de l’UFC 221.

Son combat suivant contre Marvin Vettori, il le gagne sur décision des juges en fin de combat. Vient alors le moment de combattre pour la finale de l’Ultimate Fighter 27. Grand show à l’américaine, tout le monde le regarde. Face à Brad Tavares, il s’adjuge un match à sens unique avec victoire sur décision unanime. Il y gagne sa seconde Performance de la soirée.

Pour l’UFC 230, il signe à nouveau un grand coup. Opposé à Derek Bunson, il s’offre le maître dès le premier round avec un KO technique et au passage un troisième award de Performance de la soirée. A l’UFC 234, il rencontre enfin Anderson Silva qu’il va également battre sur décision unanime et l’award du Combat de la soirée.

Lors de l’UFC 236, il deviendra champion des poids moyens par interim après avoir battu Kelvin Gastelum. Un titre qu’il obtiendra définitivement durant l’UFC 243 qui le voit se mesurer à Robert Whittaker, un compatriote néo-zélandais. Il gagnera par KO.

Cette montée en puissance n’est pas sans rappeler celle de Conor McGregor qui avait tout écrasé sur son passage jusqu’à atteindre le sommet, mais qui a depuis disparu de la circulation au profit de nouveaux noms, comme celui d’Israel Adesanya.

Le combat pour le titre des poids moyens

Le titre des poids moyens est dans les mains de Whittaker. Depuis quelque temps, personne n’est parvenu à remettre la main dessus. Au soir de l’UFC 236, Whittaker est justement censé se mesurer face à Gastelum pour défendre son titre. Malchance, il est hospitalisé et Gastelum se retrouve sans adversaire.

L’UFC décide alors de monter un combat entre le prétendant au titre et le cinquième de la division qui n’a pas de match prévu. Plutôt que de jouer le titre, l’UFC propose un titre intérimaire de champion en attendant que Whittaker soit remis sur pied.

Adesanya remporte le combat sur décision unanime et un peu à la surprise générale. Ce combat est considéré comme le meilleur de l’année par de nombreux observateurs et Adesanya a d’ailleurs reçu de nombreuses nominations à des awards pour ce combat.

C’est aussi ce qui fait que Whittaker rencontre Adesanya et non Gastelum comme initialement prévu. La chance est du côté d’Adesanya. Il mettra le champion au tapis et gagnera par KO au second round.

Lors de l’UFC 248, le 7 mars 2020, Adesanya a défendu pour la première fois son titre face à Yoel Romero, mais le match a été vivement critiqué pour le manque de combativité des adversaires.

Le palmarès d’Israel Adesanya

En kickboxing

  • Glory 34 : Champion du tournoi poids moyens
  • King of the ring 86 : Champion du tournoi poids lourds-légers II
  • King of the ring 86 : Champion du tournoi poids lourds-légers III
  • King of the ring 100 : Champion du tournoi poids lourds III

En Boxe

  • Super 8 III (poids lourds-légers)
  • Super 8 IV (poids lourds-légers)

En UFC

  • Champion poids moyens UFC (titre en cours et défendu 1 fois)
  • 4 Performances de la soirée
  • 2 Combats de la soirée
  • Plus grand nombre de KO dans un UFC Title Fight

En AFC (l’équivalent australien de l’UFC)

  • Champion poids moyens AFC

En HEX fighting

  • Champion poids moyens de la série HEX Fighting

Reconnaissances et awards

De nombreux magazines et sites spécialisés se sont concentrés sur ce nouveau phénomène. Nombre d’entre eux ont d’ailleurs décidé de lui décerner des titres et des awards suite à ses performances intéressantes en UFC.

Ainsi, MMAJunkie.com, MMA Fighting, CobatPress.com, MMADNA.nl l’ont tous considéré comme la révélation de l’année 2018 (Rising Star ou Breakthrough of the Year).

En 2019, ce fut pareil, de nombreux magazines l’ont sacré combattant de l’année au vu de ses performances dans l’octogone. C’est le cas de CombatPress.com, CagesidePress.com, The Body Lock, MMAMania.com. Ils ont aussi considéré le match contre Kelvin Gastelum pour le titre des poids moyens comme le combat de l’année. Et ce pour l’ensemble des médias pré-cités, ce qui est une performance rare pour un seul combattant, et en moins de deux ans de temps.

En 2019 également, la Nouvelle-Zélande l’a sacré meilleur sportif de l’année 2019 ce qui lui vaut une jolie reconnaissance de son pays d’adoption ainsi que de sa pratique des arts martiaux.

Suivre Israel Adasenya sur les réseaux

Facebook : https://www.facebook.com/thelaststylebender/
Twitter : @stylebender
Instagram : https://www.instagram.com/stylebender/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *