Qui est Francis Ngannou ?

Francis Ngannou est un combattant en UFC qui possède un joli palmarès et de belles victoires contre des opposants relevés. Ces stats de combat sont assez impressionnantes et font de lui un des meilleurs combattants sur le circuit actuellement. Bien sûr, il n’égale pas des records d’invincibilité, mais la balance penche toujours en sa faveur quand il rentre dans l’octogone. Pour autant, le MMA n’était pas son sport de prédilection et il aurait certainement fait un très bon boxeur pro si la vie ne l’avait pas conduit dans les filets de l’Ultimate Fighting.

Le parcours de Francis Ngannou

Francis Ngannou est né au Cameroun. A Batié pour être exact. On ne peut pas comparer sa jeunesse à celle d’autres combattants, car elle fut assez difficile. En effet, contrairement à Adesanya, il n’est pas issu d’une famille aisée et il n’a pas eu la possibilité de s’expatrier pour poursuivre des études ou améliorer son niveau de vie. Mais ce n’est pas pour autant qu’il a baissé les bras. C’est peut-être même une enfance compliquée qui fait qu’il est aussi tenace et pugnace.

Francis Ngannou a su se faire une place au soleil malgré un parcours difficile

Petit, il aime bien l’école, il est même plutôt doué ce qui peut lui laisser entrevoir un bel avenir avec des études à l’université. Son rêve est de devenir architecte, puis avocat suite au divorce de ses parents. Mais les aléas de la vie le pousse vers le chemin du travail.

En fait, il ira travailler dans une mine de sable. De celles que l’on voit parfois dans les reportages et qui donnent l’impression que l’esclavage n’est pas toujours aboli. Ces conditions très difficiles vont le pousser à chercher autre chose, et mieux.

Il faut savoir que Francis Ngannou est un grand fan de Mike Tyson. Et donc forcément de boxe anglaise…. Lui-même souhaite devenir boxeur. Pour cette raison, il s’inscrit dans une salle de sa ville de Douala. Cette découverte des sports de combat se fait tardivement. Il a déjà 22 ans. Ce qui le rapproche un peu de notre fighter français préféré, Ciryl Gane…

Son début de carrière

La boxe anglaise au Cameroun ne permet pas d’en vivre. Et donc pour suivre son rêve de devenir boxeur, il décide d’émigrer en France. On est en 2013 et il a 26 ans. Sauf que la France, ce n’est pas tout à fait comme le Cameroun. Il faut pas mal d’argent pour vivre et lui a débarqué sans le sou. Sans famille proche en France, et sans argent, il est contraint à la vie de sans-abri dans la capitale. Il est recueilli par une association qui vient en aide aux défavorisés et c’est elle qui va lui donner un coup de pouce pour retrouver une vie correcte. Il commence à s’investir dans l’association pour aider les autres personnes dans la précarité.

Tout près du local de l’association, la Chorba, se trouve une salle de sport. Ngannou qui n’a plus pratiqué depuis son départ du Cameroun souhaiterait s’y entraîner, ne fut-ce que pour retrouver ses sensations. Mais cela coûte aussi de l’argent qu’il n’a pas. Le président de l’association décide de le présenter au responsable de la salle qui n’est autre que … Fernand Lopez.

Lopez est impressionné par la carrure du Camerounais. Presque un géant. Il détecte tout de suite le potentiel qu’il peut en tirer, un peu comme il avait fait avec Gane. Du coup, il lui propose de lui ouvrir les portes de sa salle gratuitement, ainsi que de l’entraîner. L’entraîner aux arts martiaux mixtes il va sans dire…

Assez vite, il est lancé dans le circuit. Il participe en novembre 2013 à un premier tournoi organisé par 100 % Fight. Cela ne fait que quelques mois qu’il a débarqué en France et il est déjà vécu pas mal d’aventures. Pour ce premier tournoi régional, il combat dans la catégorie poids lourds, celle des plus de 93 kilos.

Il s’impose par soumission dès le premier round de son premier combat. Il continue son parcours assez joliment, mais échoue en finale sur décision unanime. Ngannou ne sera pas parvenu à combler un petit écart avec son opposant. Il ne baisse pas les bras et s’engage dans d’autres tournois. Ce sont tous des tournois régionaux sans grande reconnaissance, mais c’est mieux que rien. Sillonnant ainsi l’Europe, ses stats s’améliorent. Il en est à un total de 5-1, le 1 étant la seule défaite lors de son premier tournoi. Cela attire l’œil de l’UFC qui, évidemment, lui propose de rejoindre le pays de l’Oncle Sam pour tenter de se mesurer à de vrais champions.

Il signe avec l’UFC durant l’été 2015.

Ngannou a l’art de mettre ses adversaires rapidement KO

Sa place en UFC

Son premier combat pour l’UFC, il le dispute en décembre 2015, quelques mois après son arrivée. L’UFC a eu besoin de temps pour lui trouver un adversaire et organisé le combat. Mais l’objectif est déjà atteint pour Ngannou. Même s’il ne s’agit pas de boxe anglaise, il a tout de même atteint le niveau professionnel de MMA au sein de la plus grande organisation de ce sport, et surtout la plus riche.

Son premier combat sera contre Luis Henrique. Henrique est lui aussi un nouveau venu au sein de la ligue et veut faire ses preuves. Le combat est rapide et les deux colosses sont tous les deux dans les starting blocks. Mais au début de la reprise, c’est Ngannou qui prend le dessus avec un puissant uppercut qui met son adversaire au tapis. Peinant à se relever, il prend plusieurs coups qui le remettent au tapis. Francis Ngannou s’impose par KO au deuxième round. Le public se découvre alors une nouvelle star dans la catégorie poids lourd.

Pour le combat suivant, Ngannou est opposé à Curtis Blaydes. Blaydes est lui aussi un nouvel arrivant. Il préfère évoluer au sol et tente d’amener son adversaire au tapis pour pouvoir profiter d’un combat ou la musculature compte moins. Mais Ngannou résiste aux assauts et tentatives répétées de son adversaire. Au second round, le Camerounais se ressaisit et décide de passer à l’attaque. Il assène de violents coups à Blaydes, dont l’arcade s’ouvre sous les chocs. Malgré le sang, l’Américain poursuit le round, mais dès que la pause est sonnée, les médecins l’examinent et lui interdisent de reprendre el combat. Le combat est terminé sur TKO avec une nouvelle victoire de Ngannou au deuxième round.

La suite de la réussite

A nouveau, l’UFC lui sert un rookie pour son troisième combat. Il s’agit de Bojan Mihajlovic. A nouveau, le Franco-Camerounais va s’imposer. Aussi vite que l’éclair. Il ne lui faut que 94 secondes pour amener le TKO. Mihajlovic n’a pas vraiment eu droit à la parole. Il s’est fait dominer de bout en bout. Fight Night 102, c’est au tour d’Anthony Hamilton de se mesurer au géant africain. Ce sera la première victoire par soumission de Francis Ngannou. En effet, agrippé dans le dos, il retourne la situation et bloque son adversaire à terre. Cette victoire au premier round lui vaudra une performance de la soirée.

Viendront ensuite Andrei Arlovski et Junior dos Santos. Arlovski est un ancien champion biélorusse et fait figure de vétéran sur le circuit de par sa présence depuis longtemps. Mais il est sur le déclin. Avant de rencontrer Ngannou, il a déjà subi 3 défaites consécutives et il n’a clairement pas le profil de l’outsider. Plutôt celui de la chair à canon. C’est donc à nouveau une sorte de match à sens unique où le public attend la mise à mort du perdant. Bien sûr, ce ne sont plus les jeux romains et personne ne sera sacrifié, si ce n’est le maigre espoir du biélorusse… Une puissante frappe l’envoie en effet au tapis moins d’une minute après le début du combat. La force et la rapidité de Francis Ngannou lui vaudront une nouvelle performance de la soirée.

Dos Santos est lui aussi un ancien champion des poids lourds de l’UFC. On sent que la division monte en qualité des adversaires. D’abord des nouveaux venus, puis des anciens champions. Le match tournera court. Plus précisément, il n’aura pas lieu. L’agence antidopage américaine a effectué des prélèvements sur les participants et il semblerait qu’une infraction aux règles ait été commise par le Brésilien. Celui-ci est retiré du programme et laisse Ngannou sans adversaire. Trop tard pour lui en trouver un, le match sera purement et simplement annulé.

Pour se remettre en selle, on lui propose une rencontre avec Alistair Overeem. Ayant sans doute mieux à faire ailleurs, Ngannou le met au tapis grâce à un uppercut. Victoire au premier round.

Devenu le meilleur prétendant à la ceinture, l’UFC organise un combat entre lui et Stipe Miocic, actuel détenteur de la ceinture poids lourd. Ngannou s’incline sur décision unanime lors de l’UFC 220.

Le palmarès de Francis Ngannou

Sur ses 18 combats pro, Francis Ngannou en a remporté 15 et perdu 3 fois sur décision. Il n’est pas homme à se soumettre.

Il compte actuellement :

  • 5 Performances de la soirée
  • 7 awards du Knockout of the Year suite à sa Victoire sur Alistair Overeem en 2017. Awards décernés par divers médias.
  • 1 award de la Révélation de l’année 2017 décerné par le média MMA Fighting

Suivre Francis Ngannou sur les réseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *