Qui est Cheick Kongo ?

Cheick Kongo fait partie des grandes stars du MMA. Qui plus est, il est né en France. Ses capacités et sa hargne au combat l’ont mené partout, dans tous les championnats. Ca lui a permis d’accumuler une belle somme, mais aussi un palmarès impressionnant. Plus loin dans l’article se trouve le détail de ce palmarès qui couvre aussi bien la MMA que l’UFC puisqu’il est kickboxeur à la base et que son entrée à l’UFC s’est faite tardivement.

D’où vient Cheick Kongo ?

Cheick Kongo est né en France à Sevran en Seine-Saint-Denis. Son véritable nom, car Cheick Kongo est son nom de scène, est Cheick Guillaume Ouedraogo. Son nom, il le partage avec Fulgence Ouedraogo, un joueur de rugby pro qui évolue aussi dans le XV de France.

Il est né le 17 mai 1975 d’un père burkinabé et d’une mère congolaise. C’est d’ailleurs de ces origines qu’il tire son surnom de combattant.

Les arts martiaux ont toujours habité le corps de Cheick. En effet, déjà à 5 ans il enchaînait les entraînements de sport de combat. Comme beaucoup de petit, il a commencé par le karaté, un sport de combat de loisir, mais qui forme le corps et le mental. Il a aussi commencé le kendo, un autre sport de combat.

Plus tard, il s’est tourné vers des sports plus agressifs avec des contacts un peu plus violents. Comme le muay thaï, le kick boxing et la lutte. Cependant, ce sont toujours des sports où il y a un réel respect de l’adversaire. Et ce, même si les contacts lors des combats peuvent être très violents…

A 19 ans, il se met à un art martial indonésien quasi inconnu : le pencak-silat setia hati terate. Relativement proche du muay thaï, ce sport est beaucoup pratiqué en Indonésie et dans quelques pays de la région du sud-est asiatique. Dans une moindre mesure, on retrouve des communautés sportives en France, en Belgique et aux Pays-Bas. Deux de ses coaches sont Charles Joussot et Franck Roppers, des figures bien connues du monde du fighting.

Au vu de ses mensurations et de son poids, il a rapidement été versé dans la catégorie des poids lourds. C’est un peu la catégorie reine où tous les grands noms ont évolué. Car ces combattants ont tout. Ils sont grands, ont beaucoup de force et de muscles, mais aussi une endurance hors du commun, ce qui favorise le combat spectacle. Une chose dont les Américains sont particulièrement friands et donc qui rapporte beaucoup d’argent.

Cheick Kongo possède un palmarès le classant parmi les meilleurs combattants français

Le parcours en MMA

Les débuts de Cheick Kongo dans le circuit professionnel se sont déroulés en MMA, pour mixed martial arts. Inutile de préciser qu’avec sa connaissance dans 5 ou 6 arts martiaux différents, Cheick s’est très vite senti comme un poisson dans l’eau.

Ses débuts ont d’ailleurs été détonnant. Pour son premier combat, face à Doog Ward, il s’est offert une victoire par KO. Il a directement enchaîné avec une TKO (KO technique) sur Dave Van Der Veen.

Pour réussir et arriver au top, il a décidé de quitter sa banlieue et de s’entourer des meilleurs, comme Anderson Silva qui est connu pour sa rapidité de mouvement.

En 2004, il subit la deuxième défaite de sa carrière contre Gilbert Yvel. On rappelle au passage qu’il a commencé sa carrière pro en MMA en juin 2001. Entre ces deux défaites, il s’est écoulé 2 ans. 2 ans sans défaite, c’est ce qui a permis de lui forger une réputation de costaud.

En 2005, il décide de continuer avec l’UFC, l’Ultimate Fighting Championship, pour donner un coup de boost à sa carrière. Au final, il n’aura connu qu’un nul et deux défaites en MMA. Et il aura décroché son titre des poids lourds du King of the Ring. Il était au sommet.

Le parcours en UFC

L’UFC et Cheick Kongo, c’est une histoire d’amour de près de 7 ans. Il a aujourd’hui quitté la promotion au profit du Bellator.

Il entre dans l’Ultimate Fighting Championship lors de l’UFC 61. Il réédite ce qu’il avait fait en MMA, c’est-à-dire une entrée fracassante. Son adversaire du jour se fait mettre dehors par TKO par arrêt du médecin.

Bien sûr, il n’y a pas que des victoires. Sa carrière est aussi égrenée par des défaites parfois amères, comme contre Carmelo Marreo à l’UFC 64 alors que c’est un nouveau venu.

Au fil des années, il a réussi à se faire une place au soleil. D’ailleurs, ses compétences et son style de combat et sa maîtrise dans l’octogone font qu’il est considéré par de nombreux spécialistes comme faisant partie des plus grands combattant français en MMA / UFC.

Le parcours Bellator MMA

Après avoir quitté l’UFC, Cheick Kongo a signé avec le Bellator. Il rejoint alors Quinton Jackson, son partenaire d’entraînement.

Il enchaîne les victoires jusqu’à la finale. Là, après avoir été reprogrammé du Bellator 106 au Bellator 107, puis au forfait sur blessure de son adversaire désigné, il finit par s’imposer sur décision unanime face à Peter Graham. Par la même occasion, il empoche un chèque rondelet de 100.000 dollars.

Avec cette victoire, il peut aussi prétendre à un combat pour le tire de champion poids lourd dans le circuit Bellator MMA.  Néanmoins, il échoue à décrocher ce titre face à Vitaly Minakov lors d’une confrontation à Reno, Nevada.

Le Palmarès de Cheick Kongo

  • 2001 Vice-champion européen du Ring
  • 2002 Champion européen du Ring
  • 2003 Champion intercontinental en Muay Thaï
  • 2004 Champion du monde de Muay Thaï
  • 2004 Champion poids lourd (King of the Ring)
  • 2005 Champion du monde du Ring
  • 2005 Vainqueur du King of Colosseum
  • 2005 Champion poids lourd (King of the Ring)
  • 2011 Comeback de l’année (World MMA Award)
  • 2013 Vainqueur de la saison 9 du tournoi poids lourds (Bellator MMA)

En Ultimate Fighting Championship, il a également décroché quelques titres et awards comme :

  • King of the Ring
  • KO of the Night
  • KO of the Year

Suivre Cheick Kongo

Facebook : https://www.facebook.com/kongo4real/
Twitter : https://twitter.com/kongo4real
Instagram : https://www.instagram.com/kongo4real/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *