Banksy s’expose à Paris

On ne présente plus Banksy. L’artiste urbain s’est fait un nom et on voit régulièrement des articles paraître à son sujet. Que ce soit pour une œuvre qu’il détruise juste après l’avoir vendue ou pour avoir laissé un tag et donc une trace pour découvrir son identité.

Car Banksy, c’est avant tout une identité secrète et cela joue beaucoup sur le fantasme que certains se font à son sujet. Le mystère est vendeur, Banksy est mystérieux donc Banksy est vendeur. Cela dit, il ne faut pas le réduire simplement à cela. L’iconographie et les messages qu’il fait passer valent aussi le détour.

Banksy s’expose jusqu’à la fin de l’année à Paris

En effet, il y a comme un air de contestation dans ses graffitis. Rien que son mode d’expression en est déjà un. Le graffiti est un acte répréhensible, rappelons-le.

Chacune de ses œuvres, celles qu’on a retrouvé évidemment, nous parlent, car elles expriment quelque chose de très réel. Il y a ces deux policiers britanniques qui s’embrassent. Ce n’est pas sans rappeler le célèbre « Make love not war » d’autrefois avec une petite touche de revendication homosexuelle en plus.

Il y a aussi le graffiti de la fillette qui recouvre une croix gammée, ou encore celle de Churchill en punk.

Toutes ces œuvres, ou plutôt leurs reproductions, sont exposées jusque fin de l’année dans l’espace Lafayette-Drouot. Au total, ce sont 100 reproductions en grandeur nature qui sont présentées et accompagnées d’un fond sonore.

Quant à l’endroit, l’espace Lafayette-Drouot, il compte environ 1.200 m². De quoi nous permettre de s’y balader à l’aise et de ne pas trop se sentir oppressé en visitant The World of Banksy. Il ne reste donc plus qu’à se trouver une date pour aller faire le plein de culture alternative, mais de culture tout de même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *