Comment se préparer à une panne d’électricité générale ?

Les pannes d’électricité et de courant ne préviennent pas, en général… Ce sont de petits accrocs du quotidien qui sont totalement imprévisible et qui ne dépendent même pas des fournisseurs d’énergie. Bien sûr, on parle parfois de black-out quand la demande est trop forte (en plein creux de l’hiver), mais ce sont surtout des accidents qui nous privent d’électricité. Par exemple, une chute de pylône, un câble rompu, un boîtier qui a fondu. Dans ces cas-là, mieux vaut être préparé et savoir comment réagir. Petit tour de la question !

Comment se préparer à une panne de courant ?

Notre société repose principalement sur la consommation d’électricité. A bien y réfléchir, pas grand-chose ne fonctionne sans électricité. Notre dépendance envers le réseau de production, distribution et les fournisseurs est tellement importante qu’on a du mal à réaliser. Or, en cas de panne de courant, tout devient différent et il faut pouvoir pallier à tout ce qui fait défaut : de la lumière, mais aussi du chauffage, un moyen de conserver les aliments, et même de sortir de chez soi en ouvrant son garage avec porte électrique.  C’est pourquoi, pour bien se préparer, il faut prendre certains éléments en compte et stocker de quoi faire face à la coupure électrique. Les éléments à prendre en compte sont :

  • L’éclairage
  • Le chauffage
  • La cuisson des aliments
  • La nourriture
  • L’eau
  • L’électricité d’appoint
  • Les communications

S’éclairer en cas de panne

En cas de panne, toutes les lumières s’éteindront. Et si on peut se passer de télé pendant quelques heures voire quelques jours, ne pas avoir du tout de lumière deviendra vite un fardeau. Ne fut-ce que pour se déplacer dans son habitation, s’habiller ou prendre sa douche. Et comme l’éclairage public ne fonctionnera pas non plus, seuls resteront la lune et les étoiles dont la lumière diffuse ne vous sera pas d’un grand secours. Alors bien sûr, si c’est en été, c’est moins dérangeant. Les journées sont longues et la vie n’est pas trop impactée. Mais en hiver, avec des journées qui se terminent vers 16.00, c’est une toute autre affaire.

se-préparer-panne-électricité-générale
Il suffit d’un câble ou d’un accident pour créer une panne d’électricité générale et plonger la ville dans le noir !

Il faut donc prévoir de quoi s’éclairer dans son EDC. Et l’attirail qui existe dans ce cas est suffisamment important pour que tout le monde y trouve son compte. Il existe de nombreuses sources d’appoint pour la lumière.

En premier lieu, il y a les bougies. L’avantage est qu’elles ne coûtent pas cher. De plus, elles se conservent pour une durée indéterminée. Sans compter qu’elles ne prennent pas beaucoup de place et qu’elles éclairent pendant relativement longtemps. Les deux inconvénients des bougies, c’est qu’elles n’éclairent pas non plus comme en plein jour. C’est juste histoire de ne pas se cogner à une porte. Ensuite, une flamme à l’air libre reste relativement dangereux, sans parler des coulées de cire.

Plus moderne, les piles et batteries permettent d’utiliser des lampes torche. Mais elles s’usent vite et il faut donc en prévoir une quantité importante pour tenir plusieurs jours. Cela dit, il existe des lanternes LED qui consomment peu et durent longtemps.

Avoir une source de chaleur

Pouvoir se chauffer et pouvoir chauffer sa nourriture sont un indispensable en cas de panne électrique. Car plus rien ne marche dans ces cas-là, ni la chaudière, ni les chauffages d’appoint électriques, ni rien. Bien sûr, cela a beaucoup moins d’importance quand on est en été, car il fait en général meilleur et rares sont les gens qui chauffent entre mai et octobre.

En cas de besoin, néanmoins, les chauffages d’appoint au pétrole et au gaz ont l’avantage de ne pas avoir besoin d’une source électrique, donc du réseau pour pouvoir fonctionner. Ces appareils ont en général une bonne capacité de chauffe et sont assez mobiles que pour les passer d’une pièce à l’autre en cas de besoin. Voilà pourquoi il faut toujours en avoir une dans son kit de survie !

En ce qui concerne la nourriture par contre, il faudra la chauffer qu’on soit en été ou en hiver. Pour cela, un petit réchaud au gaz est parfait. Bien sûr, on ne peut pas faire de la grande cuisine ni cuire 3 casseroles à la fois, mais c’est un bon début.  A noter qu’il faut alors faire un stock de bonbonnes de gaz pour pouvoir suivre le rythme. Et surtout, on en trouve partout, ce qui facilite leur achat. Et puis, même si vous ne les utilisez pas, vous pourrez réduire votre stock au camping ou comme cuisson d’appoint quand vous avez des invités !

Un stock de denrées alimentaires

Si vous faites face à une panne de courant, votre régime alimentaire s’en verra modifié. Difficile de cuire ses aliments sans taques électriques ou sans four électrique. Idem pour les aliments congelés ou stockés dans le frigo. Ils ne tiendront que quelques heures. Et à moins d’avoir de la neige ou un temps froid dehors, tout sera à jeter. Si le temps est frais, déposer les aliments dehors, à l’ombre permet aussi de prolonger leur durée de conservation.

Conseil : ne l’ouvrez qu’en cas de nécessité pour conserver le contenu quelques heures de plus. Et consommez au plus vite ce qui sera à jeter dès le premier jour.

Pour tenir dans la durée, vous aurez besoin de nourriture sèche comme du riz ou des pâtes. Les conserves sont un excellent moyen de conservation. De la nourriture lyophilisée est également une bonne idée, car ce type d’aliment se conservent longtemps et ne nécessitent pas de rester au froid. Par contre, vous aurez besoin d’une source d’eau.

L’eau est un point important quand il s’agit de survivre. Cela vous permettra de vous hydrater, de chauffer des aliments, de laver. Aussi, si vous n’êtes pas sûr de votre arrivée d’eau, prévoyez un stock dans des grands contenants, comme des galons. Cela vous permettra de faire face en cas de nécessité. Et le mieux est d’avoir une réserve pour 10 à 15 jours.

L’alimentation électrique secondaire

Dans la durée, il sera presque impossible de maintenir le courant chez vous. Mais il existe des solutions d’appoint qui fournissent de l’électricité. Il y a bien sûr les piles et batteries qui permettent d’utiliser certains objets. On peut également parler des power banks, ces mini batteries qui permettent de recharger tous les petits appareils électroniques avec un câble USB.

Enfin, il y a les générateurs électriques. Ils fonctionnent en général au mazout. Il suffit alors de les relier à son installation. Mais ce n’est qu’une solution temporaire et très vorace.

Des alternatives plus vertes existent. C’est notamment le cas des panneaux photovoltaïques, d’une petite éolienne ou encore d’un module de cogénération domestique si vous êtes raccordé au gaz. Mais ces méthodes dépendent également de facteurs extérieurs fluctuants : vent, soleil, etc.

Il vaut toujours mieux avoir une alternative au courant en cas de panne générale

Communiquer en cas de nécessité

Rien de pire que de ne pouvoir communiquer ou appeler au secours. C’est pour cette raison qu’il faut toujours avoir une alternative au téléphone en cas de gros pépin. Et inutile de compter sur la police ou les pompiers qui seront débordés en cas de panne importante.

Pour vous tenir informé de l’évolution de la situation, il faut posséder un petit poste radio qui peut fonctionner sur pile ou batterie. Ou mieux, qui peut se charger avec une dynamo.

Et pour contacter les proches, c’est un gros talkie ou une radio émetteur récepteur dont vous avez besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *