Nourriture lyophilisée : l’indispensable !

Quand arrive la question de la nourriture en situation de crise, il est souvent difficile de savoir à quel saint se vouer. En effet, notre monde tourne autour du frigo et d’une conservation par le froid. Or, en cas de panne d’électricité générale, de fin du monde ou de gros incident, on ne pourra plus compter dessus. Il faut donc prévoir des aliments pouvant se conserver longtemps voire impérissables. Et pour cela, il n’y a pas 36 solutions… On doit stocker des conserves ou de la nourriture lyophilisée dans son kit de survie pour des réserves durables.

Les avantages et inconvénients de la nourriture lyophilisée

La nourriture lyophilisée est un excellent moyen de se nourrir en période critique ou si vous avez besoin de transporter de la nourriture tout en maximisant l’espace. En effet, l’absence d’eau dans les aliments permet de réduire drastiquement l’espace d’un sachet de nourriture. Mais ce n’est pas le seul avantage :

  • C’est un procédé qui permet de conserver les aliments jusqu’à 5 ans
  • Il est pratique, car il ne nécessite que de l’eau pour le rendre mangeable, tout en rationnalisant la quantité nécessaire.
  • En plus de cela il est prêt à manger, et il permet d’éviter d’investir dans du matériel de cuisine
  • Et le goût y est réellement, contrairement à des plats déshydratés qui ont recours à beaucoup de sel.
La nourriture est un point crucial à gérer pour survivre

Cela dit, il y a aussi quelques inconvénients à ce type de nourriture :

  • Le procédé de fabrication est assez cher et cela se répercute sur le prix final, puisqu’un sachet coûte plus cher que l’achat des simples aliments.
  • Il produit des déchets plastiques, qui encombrent vite quand on part en trek dans la nature.
  • Et surtout, il faut connaître le produit, car les portions sont parfois très (trop) généreuses et la gestion de l’eau dans la préparation est parfois difficile à doser pour avoir une texture correcte et non pas une bouillie.

Le lyophilisé, comment ça se consomme ?

Le lyophilisé est à rapprocher de la nourriture déshydratée, mais les valeurs nutritives et la méthode de production diffèrent grandement. La nourriture lyophilisée est produite à partir d’un procédé qui extrait l’eau des aliments tout en conservant leur valeur nutritive et leur goût. Le produit est respecté et le niveau qualitatif est relativement bon. Mais comme le procédé est plus compliqué qu’une simple déshydratation, les sachets de nourriture sont forcément plus chers. Tout se paie.

Pour pouvoir manger de la nourriture lyophilisée, il faut donc la réhydrater en la mélangeant avec de l’eau. Mais en fonction des aliments ou des pochettes, vous aurez, ou non, besoin d’eau chaude. Il existe en effet des sachets qui ne nécessite que de l’eau fraîche pour pouvoir être consommés. C’est notamment le cas pour les en-cas et les doses prévues pour des treks d’un jour. Le randonneur n’a alors besoin que d’une bouteille d’eau ou de sa gourde pour pouvoir manger. Et surtout, cela évite de devoir trimbaler un réchaud avec soi lors de son excursion.

Mais la plupart des repas lyophilisés sont prévus pour être mélangés avec de l’eau chaude. Cela permet en même temps de manger chaud. Et c’est ce qu’on retrouve souvent dans les rations militaires et les kits de survie. Cela nécessite cependant d’avoir un réchaud et suffisamment de bouteilles de gaz pour réchauffer le tout en fonction du nombre de repas qu’on a. On notera tout de même que la plupart des préparateurs prévoient le cas où il n’est pas possible de chauffer de l’eau. Dans cette hypothèse, il est tout de même possible de réhydrater les plats lyophilisés à l’eau froide, mais cela impactera le goût du repas. Ce qui reste, somme toute, logique !

La nourriture lyophilisée possède de nombreux avantages par rapport à d’autres solutions de kits de survie

Est-ce sain ?

La réponse est à la fois oui et non. Bien sûr, un aliment lyophilisé ne possède plus les mêmes propriétés qu’un légume frais. Tout simplement, parce qu’il est passé par un procédé qui altère une partie de sa structure. Mais en comparaison avec d’autres méthodes de préparation, on reste sur quelque chose de très sain.

Le procédé de lyophilisation implique deux phases. La première est un abaissement de température, et la seconde une sublimation de l’eau. Ce travail à froid permet de conserver une grande partie de la valeur nutritive des aliments, contrairement à une cuisson qui vient modifier la structure interne des aliments. Qui plus est, le procédé se fait sous-vide, ce qui limite l’ajout de différents composants comme des exhausteurs de gouts, des conservateurs, etc.

A contrario, des aliments déshydratés ont perdu beaucoup de leur valeur nutritive et de leur goût durant leur fabrication et cela implique donc que les fabricants doivent pallier à cette perte. On retrouve donc plus de sel, de sucre, des exhausteurs et des colorants pour redonner du peps aux aliments.

Au final, la nourriture lyophilisée est donc beaucoup plus naturelle une fois réchauffée par le survivaliste, par le randonneur ou la personne prévoyante qui fait face à une coupure générale de l’électricité.

Peut-on tout trouver en nourriture lyophilisée ?

Aussi étrange que ça puisse paraître, oui il est possible de trouver presque n’importe quel repas sous forme de sachet lyophilisé. Bien sûr, on retrouve des classiques et des basiques comme des fruits ou des légumes. D’ailleurs, un des premiers aliments à subir ce traitement fut la pomme de terre il y a plus d’un siècle. On retrouve donc aussi des féculents, nécessaire pour amener une grande quantité d’énergie. Enfin, la viande n’échappe pas au processus d’intégration et on la retrouve le plus souvent dans des préparations en sauce. A titre d’exemple, vous pouvez acheter de la tajine, une poêlée de pommes de terre aux oignons ou encore des pâtes aux petits légumes. Qui a dit que survivre serait difficile et peu gastronomique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *