Course contre la démographie : la lutte invisible de l’Europe pour sécuriser les talents !

Un homme portant des lunettes et un sac à dos devant un mur jaune.
Soutenez vos régions et partagez l'article !

L’Europe confrontée à une diminution de la population en âge de travailler

Un homme en gilet debout devant une maison.

Le vieillissement de la population est un phénomène mondial, mais l’Europe est particulièrement touchée. Selon la Commission européenne, d’ici 2050, le continent verra une réduction drastique de 49 millions de personnes dans sa population en âge de travailler. Cette réalité ne sera pas unique à cette région : selon les rapports fiables de l’Organisation des Nations Unies, l’Europe de l’Est et le Japon seront également fortement affectés par cette tendance démographique. En France, la situation ne diffère pas beaucoup de celle du reste de l’Europe. L’Institut national de la statistique et des études économiques prévoit une baisse notable de la population en âge de travailler dès 2040.

Croissance impressionnante de l’activité des 55-59 ans

Il est intéressant de noter que le taux d’activité des personnes âgées de 55 à 59 ans a connu une croissance impressionnante. L’écart entre le taux d’activité des hommes et des femmes de cette tranche d’âge s’est considérablement réduit, ne laissant qu’une différence minime de 3% d’ici 2022.

  • Inversion de la pyramide des âges

Selon une analyse de Réseau137 et Haxio Talent, les seniors sont bientôt appelés à être plus nombreux que les jeunes de moins de 19 ans. D’ici 2030, plus de cinq millions de seniors seront actifs, représentant un vivier de compétences à exploiter. Alors que le taux d’activité des personnes âgées de 60 à 64 ans augmente et malgré une différence entre les sexes attendue, la tendance générale montre une réduction des disparités.

Explorer de nouvelles pistes pour attirer et retenir les talents

Face à cette situation, il est essentiel pour les entreprises de développer des stratégies innovantes pour attirer et fidéliser les talents. Plusieurs solutions peuvent être envisagées :

  • Miser sur les accords internationaux

Avec une population jeune croissante en Afrique subsaharienne et des accords établis comme avec la Tunisie pour le secteur hôtelier, la France pourrait tirer parti de ces partenariats pour attirer les talents.

  • Se tourner vers les technologies

L’utilisation de technologies telles que l’intelligence artificielle et la blockchain pourrait transformer l’expérience des employés et offrir de nouvelles opportunités aux entreprises pour recruter et fidéliser les talents.

  • Développer une stratégie employeur intégrée

Au-delà d’être simplement une marque employeur, il est nécessaire de mettre en place une stratégie employeur intégrant conseil en management et ressources humaines pour attirer et retenir les talents dans un contexte de déclin démographique.

La guerre des talents au cœur du débat sur l’avenir économique de l’Europe

Le déclin démographique en Europe impose aux entreprises et aux gouvernements de repenser leur approche en matière de gestion des talents. Les solutions mentionnées ci-dessus ne sont que quelques exemples des pistes explorables, mais il est certain qu’une nouvelle ère s’ouvre en matière de recrutement et de fidélisation. La guerre des talents est bel et bien présente, et ceux qui sauront s’y adapter sortiront gagnants.