Livreur Uber Eats, chauffeur Uber, … : quelles conditions de travail pour ces travailleurs ?

Il existe plein de métiers qui permettent d’arrondir ses fins de mois ou de gagner sa vie tranquillement, comme un grand. Des métiers comme livreur ou chauffeur ne demande aucune compétence technique. A part le permis voiture, bien sûr :-p Mais si le travail est là, les employés ne le sont pas forcément. Et pour cause, quand on parle des conditions de travail, certains hésitent… Mais quelles conditions de travail exactement ?

Livreur est un métier où il y a pas mal de libertés

Livreur, chauffeur, quel statut ?

Quand on parle d’emploi comme livreur ou de chauffeur, on sous-entend souvent que ce sera en statut d’auto-entrepreneur et pas en CDD ou en CDI. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’embaucher quelqu’un en CDD ou en CDI, ça coûte cher. Trop cher, pour les start-ups américaines. Et même si on dit qu’elles valent des milliards de dollars, elles sont souvent en perte pendant plusieurs années avant d’avoir des profits. Du coup, s’il y a moyen d’économiser sur les travailleurs, elles le font.

L’avantage de ce statut pour l’entreprise, c’est qu’elle n’est redevable de rien par rapport au travailleur. Elle lui donne un contrat, mais celui-ci est plutôt un contrat entre deux entreprises, même si pour le travailleur, entre lui et son auto-entreprise, il n’y a pas beaucoup de différence !! On va parler plus tard des avantages que tu peux en tirer comme travailleur, mais d’abord focus sur le statut…

Bref, ce statut d’auto-entrepreneur, il est très intéressant, car il permet une grosse flexibilité. Et ça, les Américains, ils aiment bien ! Mais toi aussi tu risques de l’aimer si tu deviens livreur Uber Eats un jour… D’autant plus qu’on niveau de la paperasse administrative, c’est très très léger, donc très très bon xD

Mais il ne faut pas se mettre le doigt dans l’œil, en tant que jeune freelance, on peut en tirer pas mal de bénefs également !

Des bonnes conditions pour le travailleur…

Nous, chez TTU, pourrions parler de bonnes conditions, mais chaque personne est différente. Donc là où tu pourrais être satisfait, quelqu’un d’autre ne le sera pas forcément ! Et vice versa…

Déjà, le plus gros avantage de ce statut, comme on l’a déjà dit, c’est la flexibilité qu’il offre. Rien que pour commencer, c’est ultra simple de devenir auto-entrepreneur et de devenir travailleur indépendant. En quelques clics, c’est fait !

Une fois qu’on l’est, eh bien on est indépendant. Et comme ce mot le dit si justement, on n’a pas de patron. Si t’aimes pas bosser comme livreur pour Uber Eats, il n’y a qu’à aller chez Deliveroo. Et si livrer à vélo commence à te saouler (genre, parce que c’est l’hiver et qu’il fait froid ou parce que dans le Nord, il pleut tout le temps), tu peux directement switcher comme livreur pour Amazon. Qu’est-ce qui t’en empêche ? Rien du tout ! Et c’est ça le plus génial avec ce statut. On pourrait presque dire que tu peux vivre mille vies. De toute façon, ils recrutent tous, car ils cherchent tous des livreurs.

Là où ça devient encore plus intéressant, c’est qu’en tant qu’indépendant, tu peux faire jouer la concurrence dans l’autre sens. Chaque boîte a son propre système de rémunération. Alors, pourquoi ne pas les étudier de plus près et opter pour celui qui paie le plus ? Et puis après, tu pourras toujours changer, au besoin !

L’autre gros, gros, avantage de ce statut et qui est vraiment chouette, c’est qu’il te permet de travailler quand tu veux et autant que tu veux. Si l’objectif est de se faire un peu d’argent pendant tes études, c’est pas impossible. Si ton objectif est d’en vivre full time, c’est aussi possible. Tout dépend de ce que tu veux !

Devenir livreur, c’est devenir auto-entrepreneur

Mais aussi 2-3 inconvénients

Là où le bât blesse, c’est que le statut d’auto-entrepreneur est quand même très proche de celui d’indépendant ! ^^

Autrement dit, si tu tombes malade, personne ne viendra t’aider pour compenser ta perte de revenu. C’est assimilé comme période non travaillée par l’entreprise et donc tu n’es pas payé. Pour celui qui aime la sécurité, l’équipe de TTU déconseille de se lancer comme indépendant de manière générale. Mais cela ne doit pas être un frein. Cela dit, comme tu n’es pas payé en étant malade, cela implique aussi que tu ne dois pas payer de cotisations sociales comme les employés. Donc ce que tu gagnes en brut est beaucoup plus proche de ton net. L’équipe de TTU ne va pas te mentir : à partir d’un certain chiffre d’affaires, il faut quand même payer des cotisations plus importantes… Et bon, à plus long terme, le fait de ne pas payer de cotisation va forcément jouer sur le montant de la retraite. Mais comme la retraite est quand même vachement loin dans le turfu, On va pas trop s’arrêter à ce détail.

Un autre inconvénient, c’est que ton chiffre d’affaires, il est plafonné quand tu es auto-entrepreneur. La limite sur l’année, c’est 72.500 €. C’est beaucoup, mais oublie pas que c’est du brut, donc pas le salaire que tu vas recevoir dans ta poche. En plus de ça, si tu travailles beaucoup, ça monte vite ! Mais bon, on en convient, ça fait beaucoup de kebab à livrer xD