Conduite : mémo pour respecter les distances de sécurité

En circulation, lorsqu’on se trouve au volant de sa voiture, il existe un certain nombre de règles de sécurité routière à respecter. Toutes répertoriées dans le Code de la route, celles-ci visent non seulement à protéger l’automobiliste, mais aussi à mettre en avant un comportement responsable. Au nombre de ces recommandations figure notamment le respect d’un intervalle de sécurité. Il est important d’observer cette distance, car selon les experts, un conducteur dispose, en moyenne, d’un temps de réaction de 1 à 2 secondes pour arrêter son véhicule en cas de freinage imprévu. Voici un mémo pour éviter une collision.

Prendre des repères

Quel que soit le prix du permis de conduire obtenu, l’usager de la route doit maîtriser parfaitement les règles de conduite, il doit être vigilant et doit prendre en compte les distances de sécurité. Pour avoir une certaine maîtrise de cette donnée, il est recommandé au conducteur se trouvant au volant de son véhicule de prendre des repères. L’intervalle de sécurité est exigé par le Code de la route et fixé à 2 secondes. Si vous vous demandez à quoi correspond cet intervalle, notez que celui-ci équivaut à la durée pour parcourir la distance entre son véhicule et celui qui le précède.

Que vous possédiez une voiture avec caravane ou un véhicule lourd type PTAC supérieur à 3.5 T, il faut au minimum observer une distance de sécurité de 50 mètres. Pour contrôler si vous vous situez à un intervalle optimal, il faut prendre un repère visuel situé au bord de la route. Il peut s’agir d’un panneau de signalisation, d’un arbre, etc. Il faut ensuite compter 2 secondes, dès que le véhicule qui vous précède passe à hauteur de ce repère, pour que le vôtre puisse rejoindre ce dernier. Si, avant ce délai, votre voiture arrive à cette indication, vous devrez accroître votre intervalle de sécurité.

conduire

Savoir adapter sa distance de sécurité

Il existe divers paramètres qui peuvent impacter le temps de réaction d’un conducteur et donc la distance de freinage de sa voiture. Cela peut être dû à une mauvaise visibilité, à l’alcool ou à la fatigue. Ainsi, c’est insuffisant d’appliquer régulièrement les 2 secondes. L’idéal est donc de veiller à adapter sa manière de conduire ou sa vitesse à son intervalle de sécurité. 

Si vous êtes fatigué, vos réflexes et votre concentration sont plus lents sur la route. Certes, en moyenne, vous disposez de 2 secondes pour réagir. Toutefois, dans un tel état physiologique, vous pouvez mettre plus de temps à effectuer le geste qu’il faut. Quelles que soient les circonstances, il faut toujours penser à bien entretenir le système de freinage de son véhicule.

Au moins une fois par mois, il faut également contrôler la pression de vos pneus ainsi que l’état de vos plaquettes de frein. Pour la chaussée, son état est variable d’une route à une autre. Alors, faites attention aux zones urbaines. Pour une visibilité en dessous de 50 mètres, il faut limiter son allure de conduite à 50 km/h. La météo peut également vous rendre la tâche difficile pour appliquer l’intervalle de sécurité réglementaire. Dans ce cas, il est indispensable de limiter sa vitesse et d’accroître la distance de sécurité. Cette disposition peut également vous protéger lorsque la chaussée est mouillée. Dans ce dernier cas, il faut carrément doubler la distance de freinage.

Calculer la distance de sécurité

Pour respecter la distance de sécurité lorsque vous conduisez, vous pouvez simplement calculer l’intervalle à appliquer. Il s’agit surtout, selon votre vitesse de conduite, d’évaluer la distance minimale entre votre véhicule et celui qui le précède. Ce calcul s’opère sur la base d’une méthode simple qui donne une valeur approchée.

Pour cela, il faut multiplier par 3, le ou les chiffres de dizaines de votre vitesse. Vous obtiendrez alors un résultat correspondant à une valeur approximative de la vitesse que votre véhicule va parcourir en mètre par seconde. Multipliez ensuite le chiffre obtenu par 2, cela vous donnera la valeur de l’intervalle de sécurité minimum à appliquer.

Par exemple, si vous roulez à 70 km/h, la distance approchée parcourue en une seconde par votre voiture sera alors de 7×3=21 mètres. Votre intervalle de sécurité doit être alors au moins de 42 mètres (21×2).

Estimer l’intervalle de sécurité sur une autoroute

Si vous roulez sur l’autoroute et que vous roulez à une vitesse de 130 km/h, il est recommandé de laisser une distance de 90 mètres entre vous et le véhicule qui vous précède. En effet, à une telle allure, vous parcourez entre 38 et 39 mètres par seconde, selon la méthode citée précédemment, soit 13 x 3 = 39. Souvent, sur ce genre de piste, la bande d’arrêt d’urgence est délimitée par une suite de marquage au sol mesurant justement 38 mètres. Aussi, il faut remarquer que les espaces entre les bandes sont de 14 mètres (écart).

Pour atteindre les 90 mètres d’intervalle de sécurité conseillés, il faut donc parcourir 2 fois la longueur de la ligne de marquage. Pour plus d’assurance, il faut ajouter l’écart situé entre deux lignes, ce qui donne (38 m x2) + 14 m=90 m.

Ainsi, si vous roulez par exemple à 130 km/h sur l’autoroute et qu’il faut appliquer une distance de sécurité de 90 mètres, vous devez donc observer un intervalle correspondant à 2 traits (ligne de marquage). En cas de freinage brusque, si vous respectez cette règle, vous arrêterez votre véhicule à temps et ne risquerez pas de percuter celui qui se situe devant vous.

Installer des dispositifs d’aide au maintien de l’intervalle de sécurité

Sur le marché, il existe actuellement de nombreux véhicules qui sont munis d’un dispositif qui vous aide au maintien de l’intervalle de sécurité. Ce système vous permet de respecter automatiquement la distance minimum de sécurité en contrôlant l’accélération et les freins. Le dispositif installé peut être combiné au régulateur de vitesse, autrement appelé « régulateur adaptatif ».

Dans la plupart des cas, ce système fonctionne parfaitement. Toutefois, si votre véhicule l’emporte, c’est au conducteur de vérifier le respect de l’intervalle de sécurité minimum. De plus, dans les cas où cet intervalle devrait être augmenté pour une telle situation dangereuse, ce dispositif risque d’être non fonctionnel. Il est donc important de savoir se repérer en circulation et surtout de connaître les moyens pour déterminer si l’on se situe à bonne distance du véhicule se trouvant devant soi.

Vous connaissez désormais l’essentiel pour respecter les intervalles de sécurité au cours de votre conduite. L’application de ces règles vous permettra d’éviter au maximum les accidents.