E. Borne : une indemnité carburant de 100€ en 2023

Afin de venir en aide aux Français les plus démunis, le Premier ministre Elisabeth Borne a annoncé mercredi qu’une prime au carburant de 100 euros sera accordée aux personnes dans le besoin à partir de 2023. Ce nouveau dispositif, qui remplacera la remise à la pompe, a été annoncé ce mercredi matin sur RTL par la Premier ministre elle-même.

Les conditions de la prime

Les démarches seront relativement simples. Pour bénéficier des 100 euros de chèque-carburant, il faut se rendre sur le site des impôts et renseigner son numéro d’identification fiscale, sa plaque d’immatriculation et déclarer sur l’honneur que vous avez besoin de votre voiture pour vous rendre au travail. Ce chèque-carburant peut être utilisé dans n’importe quelle station en France ; cela aidera les personnes qui dépendent de leur voiture pour se déplacer ou qui ont des difficultés de déplacement. Aucune condition kilométrique ne sera demandée.

Qui sera concerné ?

L’aide concernera « les cinq premiers déciles de revenus », a précisé Elisabeth Borne, soit la moitié la plus modeste des contribuables français. Le montant de 100 euros « représente une remise d’environ 10 centimes par litre » à la pompe « sur la base des trajets moyens » des Français, soit 12 000 km.

Pour les ménages comprenant deux adultes imposables et deux véhicules, l’aide sera doublée. Cela signifie que ces ménages pourront obtenir jusqu’à 200 euros de prime de carburant par an à partir de 2023. L’aide ne concernera pas seulement les voitures mais aussi les scooters et les motos.

L’annonce a été accueillie favorablement par les associations de protection des consommateurs ainsi que par les ONG qui luttent contre la fraude.

Pourquoi un tel dispositif ?

Le gouvernement avait auparavant imaginé un système beaucoup plus ciblé, afin de stopper la l’extension exponentielle du « quoi qu’il en coûte ». Mais les ministres avaient finalement reculé, se contentant de prolonger la ristourne à la pompe, portée à 30 centimes par litre contre 18 jusque-là. Après une première baisse à 10 centimes à la mi-novembre, ce rabais général prendra fin le 1er janvier, remplacé par le dispositif « gros rouleurs  » annoncé aujourd’hui.

Cette mesure vise à réduire la facture énergétique de ceux qui ont des difficultés à la payer et à limiter leur dépendance aux prix du pétrole. Elle devrait également permettre de lutter contre la pollution atmosphérique, qui constitue un problème majeur dans certaines villes françaises.

  Thermomix, une solution pour manger varié facilement

Dans le budget 2023, une enveloppe de 1,5 milliard d’euros est dediée à ce nouveau dispositif. Un montant bien inférieur à la facture des remises à la pompe, qui atteint 7,6 milliards d’euros en 2022. Le Fonds monétaire international a exhorté la France, il y a quelques semaines, à mettre fin au « coûte que coûte ».