Combien y a-t-il de planètes dans l’univers ?

Un groupe de planètes saturn colorées suspendues au plafond.
Soutenez vos régions et partagez l'article !

Salut les TTUiens ! Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet qui fascine petits et grands depuis des siècles : les planètes. Combien y en a-t-il dans notre système solaire ? Et dans l’univers ? Vous êtes prêts à embarquer pour un voyage spatial ? C’est parti !

Le nombre de planètes dans notre système solaire

Saturn and its rings

Longtemps, on a considéré qu’il y avait neuf planètes dans notre système solaire. Mais en 2006, Pluton a été rétrogradée au rang de « planète naine » par l’Union Astronomique Internationale (UAI), laissant ainsi huit planètes « officielles ». Voici donc la liste des planètes de notre système solaire :

  1. Mercure
  2. Vénus
  3. Terre
  4. Mars
  5. Jupiter
  6. Saturne
  7. Uranus
  8. Neptune

Mais pourquoi Pluton a-t-elle été déclassée ? Eh bien, l’UAI a établi une nouvelle définition des vraies planètes, selon laquelle une planète doit :

  • Orbiter autour du Soleil
  • Avoir une masse suffisante pour que sa gravité lui donne une forme presque sphérique
  • Avoir éliminé tout autre objet de son orbite, c’est-à-dire être le corps dominant dans sa zone d’orbite

Pluton, qui partage son orbite avec des objets situés dans la ceinture de Kuiper, ne remplit pas ce dernier critère. Elle est donc considérée comme une « planète naine », au même titre que d’autres objets tels qu’Eris, Haumea ou Makémaké.

Le nombre de planètes en dehors de notre système solaire

L’observation et la découverte de nouvelles planètes ne se limitent pas à notre système solaire. Depuis les années 1990, les astronomes ont mis en évidence l’existence de planètes orbitant autour d’autres étoiles que le Soleil, appelées exoplanètes. À ce jour, il y a plus de 4 000 exoplanètes confirmées, et ce chiffre ne cesse d’augmenter !

Les méthodes de détection des exoplanètes

Comment les astronomes parviennent-ils à détecter ces planètes lointaines ? Il existe plusieurs méthodes :

  • La méthode des vitesses radiales : elle consiste à observer les variations de vitesse de l’étoile autour de laquelle orbite l’exoplanète. Les deux corps exercent en effet une attraction gravitationnelle mutuelle qui fait légèrement « bouger » l’étoile. En analysant cette variation, on peut en déduire la présence d’une exoplanète.
  • La méthode des transits : cette technique consiste à observer les variations de luminosité d’une étoile. Lorsqu’une planète passe devant son étoile, elle occulte une partie de sa lumière, ce qui se traduit par une baisse temporaire de la luminosité visible depuis la Terre. En détectant ces variations périodiques, on peut ainsi trouver des exoplanètes.

Les types d’exoplanètes découvertes

Grâce à ces méthodes, les astronomes ont pu découvrir une grande diversité d’exoplanètes :

  • Des « Jupiters chauds » : des géantes gazeuses très proches de leur étoile, avec des températures très élevées
  • Des « super-Terres » : des planètes rocheuses dont la masse est comprise entre celle de la Terre et celle de Neptune
  • Des planètes situées dans la « zone habitable » de leur étoile : cette zone correspond à la distance idéale pour que l’eau puisse exister sous forme liquide à la surface de la planète, condition nécessaire à l’apparition de la vie telle que nous la connaissons

Certaines de ces exoplanètes sont particulièrement intrigantes, comme Proxima b, une « Terre jumelle » située à seulement 4,2 années-lumière de notre système solaire, ou encore Kepler-452b, une super-Terre située dans la zone habitable de son étoile et surnommée « la cousine de la Terre ».

Le nombre total de planètes dans l’univers : une question encore ouverte

Alors, combien y a-t-il de planètes dans l’univers ? Cette question est difficile à répondre avec précision, car notre connaissance de l’univers est encore limitée. Toutefois, des estimations suggèrent qu’il pourrait y avoir des milliards, voire des centaines de milliards de planètes rien que dans notre galaxie, la Voie lactée !

Ces chiffres donnent le vertige et nous rappellent à quel point l’univers est vaste et mystérieux. Les découvertes réalisées par les astronomes au cours des dernières décennies ne représentent sans doute que la partie émergée de l’iceberg, et il reste encore tant à explorer… Alors, qui sait ce que l’avenir nous réserve en matière de découvertes spatiales ? Peut-être trouverons-nous un jour une autre planète capable d’accueillir la vie, ou même déjà habitée ?