Le Solde de tout compte : comment le gérer lorsque non remis le jour du départ

Deux femmes d'affaires signant des documents dans une salle de réunion.
Soutenez vos régions et partagez l'article !

Lorsque l’on termine un contrat de travail, qu’il s’agisse d’une démission ou d’un licenciement, il existe des procédures à suivre pour assurer une transition en douceur. L’une de ces étapes clés est la remise du solde de tout compte, qui permet de régler les sommes dues entre l’employeur et l’employé lors de la fin du contrat. Mais que faire si ce solde n’est pas remis au moment du départ ? Dans cet article, nous vous donnons toutes les clés nécessaires pour comprendre vos droits et agir en conséquence.

Comprendre le solde de tout compte

Deux hommes d'affaires se serrant la main sur un morceau de papier.

Le solde de tout compte est un document établi par l’employeur, qui récapitule l’ensemble des sommes versées à l’employé lors de la cessation du contrat de travail. Il peut inclure des éléments tels que :

  • Le salaire et les primes restantes
  • Les indemnités de congés payés
  • Les indemnités de préavis
  • Les indemnités de licenciement ou de rupture conventionnelle
  • Tout autre montant dû au titre des heures supplémentaires ou de frais professionnels

Ce document doit être signé par l’employé, qui dispose alors d’un délai de six mois pour contester son contenu devant le juge en cas d’erreur ou d’omission. Une fois ce délai passé, le solde de tout compte fait foi et ne peut plus être contesté.

La remise du solde de tout compte : un moment clé

Le solde de tout compte doit être remis à l’employé lors de son départ de l’entreprise, en général lors de la dernière journée de travail. C’est une étape importante pour officialiser la fin du contrat et régler les sommes dues entre les deux parties.

Cependant, il arrive que le solde de tout compte ne soit pas prêt au moment du départ, ou que l’employeur tarde à le remettre. Dans ces situations, il convient alors pour l’employé de connaître ses droits et les recours possibles pour obtenir ce document et les sommes qui lui sont dues.

En cas de non-remise du solde de tout compte au jour du départ

Si vous avez quitté votre emploi et que vous n’avez pas reçu votre solde de tout compte le jour-même, ne vous alarmez pas immédiatement. Il est courant que certains employeurs mettent quelques jours à préparer ce document, surtout si la fin du contrat a été précipitée ou imprévue.

Dans un premier temps, prenez contact avec votre ancien employeur pour demander des informations sur la situation et exprimer votre souhait de recevoir rapidement votre solde de tout compte. Cette démarche peut parfois suffire à solutionner le problème à l’amiable, sans avoir besoin de recourir à des moyens juridiques.

Les recours légaux pour obtenir le solde de tout compte

Si malgré vos relances, votre employeur ne vous remet pas votre solde de tout compte ou refuse de le faire, vous pouvez alors envisager d’entamer des démarches juridiques pour défendre vos droits. Voici les principales options qui s’offrent à vous :

  • Saisir le Conseil de prud’hommes  : en cas de litige sur la fin d’un contrat de travail, l’employé peut saisir le Conseil de prud’hommes pour régler le différend et obtenir une décision sur les sommes dues.
  • Faire appel à un avocat spécialisé en droit du travail  : si vous ne maîtrisez pas les procédures juridiques ou que vous ne savez pas comment vous y prendre, vous pouvez engager un avocat pour vous conseiller et vous défendre devant la justice. Cette option est plus coûteuse, mais elle peut vous permettre d’obtenir gain de cause rapidement et efficacement.
  • Médiation ou conciliation  : plutôt que d’opter pour une action en justice, privilégiez d’abord la recherche d’un accord à l’amiable avec votre ancien employeur. La médiation ou la conciliation sont des modes alternatifs de résolution des conflits, souvent moins coûteux et moins longs que les recours juridictionnels traditionnels.

Bon à savoir : la prescription du solde de tout compte

Il est important de signaler que la réclamation du solde de tout compte n’est pas illimitée dans le temps. En effet, selon la jurisprudence, l’action en paiement des sommes réclamées au titre du solde de tout compte se prescrit par trois ans à compter de la date de fin du contrat. Passé ce délai, il sera trop tard pour obtenir les montants qui vous sont dus.

Pour éviter d’être pris au dépourvu et préserver vos droits, n’hésitez pas à relancer votre employeur dès que possible si votre solde de tout compte n’a pas été remis le jour du départ. Ensuite, prenez rapidement les mesures nécessaires pour faire valoir vos droits et obtenir gain de cause.


Soutenez vos régions et partagez l'article !