Les secrets pour bien calculer son solde de tout compte

Une femme utilise une calculatrice à son bureau.
Soutenez vos régions et partagez l'article !

Dans le cadre d’une rupture de contrat de travail, le solde de tout compte est un document essentiel qui atteste du paiement de l’ensemble des sommes dues par l’employeur au salarié. Pourtant, il peut parfois être difficile de comprendre les différentes composantes de cet élément clé et de savoir comment le calculer avec précision. Dans cet article, nous vous guidons pas à pas pour maîtriser toutes les facettes du solde de tout compte.

Qu’est-ce que le solde de tout compte ?

Une femme travaillant à un bureau avec beaucoup de paperasse.

Le solde de tout compte consiste en un récapitulatif de l’ensemble des montants dus par l’employeur au salarié dans le cadre d’une fin de contrat de travail. Il s’agit d’un écrit important puisqu’il permet au salarié de vérifier la conformité des sommes perçues et, s’il le souhaite, de contester celles-ci. Une fois signé par les deux parties, le document a une valeur libératoire, c’est-à-dire qu’il empêche toute action ultérieure en justice concernant les sommes indiquées et versées.

Éléments constitutifs du solde de tout compte

Les indemnités de fin de contrat

Ces indemnités diffèrent selon le type de rupture du contrat de travail : licenciement, démission, rupture conventionnelle, etc. Ainsi, si le salarié est licencié, l’indemnité légale de licenciement ou, le cas échéant, l’indemnité conventionnelle de licenciement doit être prise en compte. Dans le cadre d’une rupture conventionnelle, l’indemnité spécifique de rupture conventionnelle est due.

Les salaires et primes

Le solde de tout compte intègre également les salaires correspondant au mois du départ ainsi qu’à toute fraction de mois travaillée. De plus, les éventuelles primes, telles que la prime de vacances ou d’ancienneté, doivent être versées.

Les indemnités compensatrices

Si le salarié n’a pas pris tous ses jours de congés payés à la date de fin du contrat, une indemnité compensatrice de congés payés lui est due. Par ailleurs, si celui-ci est soumis à un préavis non effectué par l’employeur, une indemnité compensatrice de préavis est également versée.

Comment calculer son solde de tout compte ?

Pour bien appréhender le calcul de votre solde de tout compte, voici quelques étapes clés :

  1. Faire une liste des sommes dues : notez toutes les indemnités liées à votre situation (salaires, primes, indemnités de fin de contrat, indemnités compensatrices).
  2. Rassembler les documents nécessaires : pour réaliser vos calculs, munissez-vous de vos bulletins de salaire, de votre contrat de travail ainsi que de tous les autres éléments qui vous semblent pertinents (accord d’entreprise, convention collective…)
  3. Calculer les indemnités de fin de contrat : selon votre situation, identifiez les indemnités qui vous sont dues (indemnité de licenciement, indemnité spécifique de rupture conventionnelle…)
  4. Effectuer les calculs pour chaque élément du solde de tout compte : calculez les montants qui vous sont dus en détail, en veillant à tenir compte des règles légales et conventionnelles qui s’appliquent. Par exemple :
    • Indemnité légale de licenciement : 1/4 de mois par année d’ancienneté pour les 10 premières années puis 1/3 après.
    • Indemnité compensatrice de congés payés : nombre de jours non pris x salaire journalier.
    • Indemnité compensatrice de préavis : durée non effectuée x salaire journalier.
  5. Faire un total des sommes perçues et à percevoir : additionnez les montants obtenus pour connaître le solde de tout compte final.

Les erreurs à éviter dans le calcul de son solde de tout compte

Un mauvais calcul du solde de tout compte peut entraîner des répercussions pour les deux parties.

L’erreur d’une somme non due : si l’employeur verse une somme qui n’est pas due au salarié, il peut lui demander un remboursement dans un délai de trois ans à partir du jour où il a payé trop perçu.

L’oubli d’une somme due : si l’employeur oublie d’inclure dans le solde de tout compte le versement d’une somme due, comme les indemnités de licenciement ou les congés payés, Il peut lui être réclamé par le salarié pendant trois ans. Passé ce délai, l’action en Justice pour récupérer ces sommes sera forclose.

Les conseils à suivre pour un solde de tout compte précis et réalisé en toute sérénité

Pour éviter tout problème lors du calcul du solde de tout compte, il est important de :

  • Vérifier ses sources d’information : pour réaliser vos calculs, assurez-vous de vous appuyer sur des données fiables (bulletins de salaire, contrat de travail, convention collective…).
  • Prendre son temps : un solde de tout compte mal préparé peut entraîner des erreurs et complications inutiles. Accordez donc le temps nécessaire pour établir votre document avec soin.
  • S’appuyer sur les compétences nécessaires : si vous ne vous sentez pas à l’aise avec certains aspects du calcul du solde de tout compte, n’hésitez pas à demander conseil auprès de professionnels, tels que des avocats spécialisés ou des syndicats représentatifs.

En prenant en compte toutes ces considérations, vous disposerez d’un solde de tout compte clair et conforme aux différentes règles légales et conventionnelles. Ainsi, la fin de votre contrat de travail se déroulera dans les meilleures conditions pour vous et votre employeur.