Le phénomène du « ghosting » dans le recrutement : Comment l’identifier et y faire face ?

Une femme se couvrant le visage avec ses mains alors qu'elle était assise à un bureau.
Soutenez vos régions et partagez l'article !

Le « ghosting » dans le recrutement est un phénomène de plus en plus fréquent qui consiste pour un candidat à cesser toute communication avec un employeur potentiel au cours du processus de sélection. Ce comportement peut être révélateur d’un problème sous-jacent au sein de votre organisation, tel qu’un manque d’engagement des candidats envers votre équipe, votre entreprise ou le poste proposé. Dans cet article, nous allons aborder les conséquences du « ghosting » sur les différents acteurs, ainsi que quelques pistes pour y remédier.

Les conséquences du « ghosting » dans le recrutement

Une femme à lunettes assise à un bureau avec un ordinateur portable.

Les principales conséquences de ce phénomène sont :

Un impact négatif sur le processus de recrutement : Les équipes peuvent perdre beaucoup de temps à sélectionner des candidats peu motivés et à attendre lors des entretiens.

Une dévalorisation et découragement pour les travailleurs « ghostés » : Le fait d’être ignoré par un employeur potentiel peut entraîner une perte de motivation et de confiance en soi chez les candidats.

Des dommages à la réputation de l’entreprise : Le « ghosting » peut donner une mauvaise image d’une entreprise, surtout si celle-ci pratique elle-même le ghosting envers les candidats.

Les raisons du « ghosting »

Plusieurs facteurs expliquent le développement de ce phénomène :

Un marché du travail plus favorable aux candidats : Les candidats peuvent se permettre d’ignorer des offres d’emploi, de sauter un entretien ou même leur premier jour de travail.

La digitalisation du processus de recrutement : La digitalisation facilite ce comportement en réduisant les pressions sociales et l’engagement des deux parties.

Comment y faire face ?

Pour limiter le phénomène du « ghosting » dans le recrutement, voici quelques pistes :

1. Mettre en place une communication claire et transparente avec les candidats : Répondez à leurs questions dès le début du processus (salaire, télétravail, etc.) pour éviter qu’ils ne rompent la communication.

2. Valoriser l’aspect humain et les soft skills : Insistez sur l’importance des qualités personnelles et des compétences relationnelles dans le recrutement, ainsi que sur l’impact potentiel du « ghosting » sur leurs carrières.

3. Réagir rapidement en cas de non-réponse : Si un candidat ne répond pas à vos messages, relancez-le poliment et proposez-lui un entretien téléphonique pour discuter de ses motivations.

4. Améliorer votre marque employeur : Travaillez sur votre image et vos valeurs pour donner envie aux candidats de s’engager auprès de votre entreprise.

  • Pratiquer l’empathie : Essayez de comprendre les raisons qui poussent un candidat à « ghoster » un employeur et cherchez à adapter votre processus de recrutement en conséquence.
  • Optimiser le processus de sélection : Réduisez les étapes inutiles et facilitez la prise de rendez-vous pour les entretiens pour ne pas décourager les candidats.

Le phénomène du « ghosting » dans le recrutement est une réalité qui peut avoir des conséquences négatives sur les entreprises, les candidats et l’efficacité du processus de recrutement. Pour y faire face, il est essentiel de mettre en place une communication claire et transparente avec les candidats, d’insister sur l’importance des soft skills et des qualités personnelles, et d’améliorer constamment votre marque employeur.