Il loue des chambres sur airbnb et devient riche « Parfois ca peut faire des mois à plus de 3…. »

Un homme et une femme se serrent la main devant une maison.
Soutenez vos régions et partagez l'article !

Aujourd’hui, la plateforme de location temporaire entre particuliers Airbnb est devenue incontournable pour ceux qui souhaitent générer un revenu supplémentaire grâce à leur logement. Que vous soyez propriétaire d’une résidence principale ou secondaire, il est intéressant d’étudier ce mode de location pour compléter vos revenus. Mais attention, les revenus générés par ces locations doivent être déclarés aux impôts et il est primordial de comprendre le fonctionnement des régimes fiscaux pour éviter tout problème avec l’administration.

Comprendre le fonctionnement d’Airbnb

Airbnb est une plateforme de mise en relation entre propriétaires et voyageurs qui permet de louer tout type de logement (maison, appartement, chambre) pour une courte durée. Le propriétaire fixe lui-même les conditions de son annonce, notamment le prix, les dates de disponibilité et les règles internes du logement (horaires d’arrivée et de départ, animaux acceptés ou non, etc.).

La réservation sur Airbnb

Lorsqu’un voyageur souhaite réserver le logement, celui-ci envoie une demande de réservation au propriétaire via la plateforme. Le propriétaire dispose alors de 24 heures pour accepter ou refuser la demande. Une fois la demande acceptée, le voyageur verse le montant correspondant à la location, mais Airbnb ne verse cet argent au propriétaire qu’après le premier jour de la réservation. Cela permet d’éviter les fraudes et les annulations abusives.

Les frais et commissions sur Airbnb

Airbnb prélève une commission sur chaque location, généralement comprise entre 3 et 5% du montant du loyer pour le propriétaire et entre 6 et 12% pour le voyageur. Il faut savoir que certains frais additionnels peuvent être appliqués en fonction des services proposés par la plateforme (assurance hôte, garantie de paiement…).

Les régimes fiscaux applicables aux revenus locatifs Airbnb

Il faut savoir qu’il existe différents régimes fiscaux pour les revenus locatifs générés par la location de votre logement sur Airbnb, en fonction de la durée de location et du montant des revenus perçus. Voici un récapitulatif des principaux régimes :

  • Régime micro BIC : Ce régime est applicable si vos revenus locatifs ne dépassent pas 32 900€ par an. Vous bénéficiez alors d’un abattement forfaitaire de 50% sur vos revenus, ce qui signifie que seule la moitié de vos gains sera imposable à l’impôt sur le revenu (dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux).
  • Régime réel simplifié : Si vos revenus locatifs dépassent 32 900€ par an ou si vous avez opté volontairement pour ce régime, vous devrez déclarer l’ensemble de vos recettes et dépenses liées à l’activité de location. Les bénéfices réels ainsi calculés seront imposés à l’impôt sur le revenu.
  • Régime spécifique aux meublés de tourisme : Si votre logement est classé comme « meublé de tourisme » par les autorités compétentes (généralement la mairie), vous pouvez bénéficier d’un abattement forfaitaire de 71% sur vos revenus locatifs. Le seuil maximum de revenus pour ce régime est de 176 200€ par an.

La déclaration de revenus locatifs Airbnb

Pour déclarer correctement ses revenus locatifs, il est essentiel de remplir certaines obligations administratives :

  1. Inscrire son activité auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent afin d’obtenir un numéro SIRET.
  2. Vérifier que la mairie de votre commune n’impose pas d’enregistrement ou d’autorisation préalable pour louer un logement sur Airbnb.
  3. Déclarer l’intégralité de ses revenus locatifs sur sa déclaration de revenus annuelle, en indiquant les montants perçus et l’abattement appliqué selon le régime fiscal retenu (micro BIC, réel simplifié, meublé de tourisme).

Attention, si vous ne respectez pas ces démarches, vous vous exposez à des pénalités et amendes de la part de l’administration fiscale.

Les spécificités pour la location d’une résidence principale ou secondaire

La fiscalité applicable aux revenus locatifs générés par une résidence principale est différente de celle qui s’applique à une résidence secondaire. Voici quelques éléments de distinction :

Résidence principale

La location de sa résidence principale sur Airbnb est soumise à certaines conditions et contraintes, notamment en matière de durée maximale de location. Ainsi, vous ne pouvez pas louer votre résidence principale pour plus de 120 jours par an (sauf dérogation préfectorale). Dans ce cas,

les revenus perçus sont imposables et doivent être déclarés dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC), sous le régime micro-BIC ou réel simplifié selon le montant annuel de vos gains locatifs.

Résidence secondaire

La location d’une résidence secondaire sur Airbnb entraîne l’application d’une fiscalité différente et généralement plus complexe. En effet, les règles relatives au nombre maximal de jours de location, à la taxe d’habitation, à l’imposition locale et à la TVA sont susceptibles d’avoir un impact sur vos revenus locatifs et leur imposition. Il est donc vivement conseillé de consulter un expert comptable ou un avocat fiscaliste pour obtenir des conseils personnalisés en fonction de votre situation.

Conseils et astuces pour maximiser ses revenus locatifs sur Airbnb

Pour tirer le meilleur parti de votre logement et gagner un maximum d’argent grâce à Airbnb, voici quelques conseils :

  • Faites attention aux régulations locales : Il est important de se renseigner sur les règles spécifiques en vigueur dans votre commune ou votre région (autorisation préalable, durée maximale de location, taxe de séjour…).
  • Mettez en valeur votre logement : De belles photos et une description détaillée et attractive sont indispensables pour attirer l’intérêt des voyageurs. N’hésitez pas à investir dans l’amélioration des équipements et la décoration pour rendre votre annonce plus compétitive.
  • Adaptez vos prix à la demande : Pour optimiser votre taux d’occupation, ajustez vos tarifs en fonction des périodes de forte et faible demande, ainsi que des événements locaux susceptibles d’influencer les réservations.
  • Répondez rapidement et courtoisement aux demandes : Un bon contact avec les voyageurs est primordial pour obtenir des avis positifs et augmenter vos chances d’obtenir de nouvelles réservations. Soyez réactif et disponible pour répondre à leurs questions et demandes.
  • Restez informé(e) des évolutions législatives et fiscales : Les lois et règlements relatifs à la location saisonnière évoluent régulièrement et peuvent avoir un impact sur vos revenus locatifs. Ne prenez pas de risques inutiles et consultez régulièrement l’actualité ou des professionnels pour être sûr(e) de respecter les règles en vigueur.

En conclusion, la location d’une chambre ou d’un logement entier sur Airbnb peut représenter une source intéressante de revenus complémentaires, à condition de bien se renseigner sur la fiscalité applicable et de mettre en œuvre les meilleures pratiques pour optimiser ses gains locatifs. Bonne chance dans cette aventure !


Soutenez vos régions et partagez l'article !