Choc et stupéfaction : Gangs et blanchiment d’argent sur Spotify

Un groupe de personnes marchant dans une rue la nuit.
Soutenez vos régions et partagez l'article !

Dans un monde de plus en plus numérique, la criminalité s’adapte et innove. Dernièrement, il a été découvert que certains gangs ont utilisé la plateforme Spotify pour blanchir de l’argent sale. Dans cet article, nous allons présenter comment ce procédé fonctionne et pourquoi il est préoccupant.

Un logo Spotify sur fond vert.

Le fonctionnement du blanchiment d’argent sur Spotify

Selon le quotidien suédois Svenska Dagbladet, des gangs locaux utiliseraient Spotify pour blanchir de l’argent sale, notamment issus d’activités criminelles telles que le trafic de drogue ou la prostitution. Le principe consiste à créer de faux streams, c’est-à-dire de fausses écoutes, permettant de gonfler artificiellement les statistiques des profils d’artistes ayant des liens avec ces gangs.

Ainsi, ces fausses écoutes génèrent des revenus, payés par Spotify aux ayants droit dans ce cas précis, les artistes liés aux organisations criminelles suédoises. Cela permet donc à ces gangs de transformer leurs gains illégaux en revenus légitimes.

Les acteurs impliqués et les sommes en jeu

D’après le même journal, cette pratique aurait débuté en 2019 et serait encore en cours aujourd’hui. Au minimum quatre membres de gangs différents à Stockholm seraient impliqués, ainsi qu’un enquêteur de la police suédoise qui confirme le phénomène. Bien que les sommes exactes blanchies n’aient pas été révélées, on peut imaginer qu’elles sont conséquentes pour que cette méthode soit utilisée de manière systématique comme l’indique un des membres de gang cités dans le journal.

Les enjeux et conséquences de ce type de blanchiment d’argent

Ce procédé soulève plusieurs enjeux et préoccupations :

  • Il démontre une fois de plus la capacité des organisations criminelles à s’adapter et innover dans leurs méthodes. Le recours aux nouvelles technologies telles que Spotify leur permet désormais de blanchir de l’argent avec plus de discrétion et d’efficacité.
  • Le fait que de tels gangs parviennent à contourner les dispositifs de contrôle et de sécurité de plateformes aussi populaires que Spotify soulève des questions sur la capacité de ces dernières à détecter et prévenir ce type de fraude.
  • Cela vient également entacher la réputation de Spotify qui pourrait souffrir d’une perte de crédibilité et de confiance auprès de ses utilisateurs et artistes. Ces derniers pourraient se sentir trompés ou complices malgré eux de ces activités illégales.

Comment prévenir et lutter contre ce phénomène ?

Afin de venir à bout de ces pratiques frauduleuses, plusieurs solutions peuvent être envisagées :

  1. Améliorer et renforcer les dispositifs de contrôle et de sécurité des plateformes de streaming afin de détecter les activités suspectes et les fausses écoutes. Cela pourrait passer par une analyse plus fine des données, la mise en place d’algorithmes dédiés ou encore une collaboration accrue avec les autorités compétentes.
  1. Promouvoir une culture de la suspicion constructive au sein des utilisateurs et artistes, en les incitant à signaler toute éventuelle fraude ou activité suspecte. Ceci pourrait permettre une détection plus rapide et efficace des comportements illicites.
  1. Enfin, travailler sur des réponses légales et réglementaires adaptées pour punir les auteurs de ces fraudes et dissuader d’éventuels imitateurs. Des peines plus sévères pourraient ainsi être prévues pour ce type de crime qui profite de l’innovation technologique à des fins illégales.

Le blanchiment d’argent via Spotify est un exemple concret de la manière dont les organisations criminelles tirent parti des nouvelles technologies pour étendre leurs activités illégales. Il sera important de suivre l’évolution de cette situation et les mesures qui seront mises en œuvre pour endiguer ce phénomène préoccupant.


Soutenez vos régions et partagez l'article !