Syrie : Moscou forme ses futurs agents d’influence

Signé le 29 septembre dernier, le décret 541 du ministère russe de la Défense n’a été publié que le 25 octobre. Un retard inhabituel, pour un sujet qui, en apparence, ne prête guère à polémique : le décret prévoit en effet de fournir gratuitement nourriture, vêtements et allocation aux enfants orphelins ou sans garde parentale qui étudient dans les organisations du ministère russe de la Défense. Sauf que le profil décrit dans le décret ressemble beaucoup à celui des enfants mineurs de soldats syriens tués au combat, qui bénéficient depuis peu de la possibilité d’étudier – en Russie – dans les associations dépendant du ministère russe de la Défense (TTU n° 1118 du 5 septembre 2018).

Ceci au terme d’un accord d’une durée de sept ans rendu public pour la première fois le 13 juillet par les autorités russes et signé le 20 septembre prévoyant, après cette formation, le retour de ces jeunes Syriens dans leur pays d’origine pour intégrer des fonctions dans l’armée et dans l’administration. Détail supplémentaire : le récent décret, extrêmement précis quant aux rations journalières auxquelles les enfants ont droit, va jusqu’à distinguer les rations pour marins, terriens et aviateurs…

Bien que Damas et Moscou soient alliés depuis la Guerre froide, les services de renseignement russes se sont toujours montrés très actifs pour recruter des citoyens syriens, même aux meilleurs temps de l’entente entre le clan Assad et l’URSS. Il est donc aussi probable qu’une  nouvelle génération de taupes russes et d’agents d’influence pro-russes se prépare !

Articles similaires :
Partagez ce contenu :