Syrie : chroniques (suite)

L’Iran, toujours présent dans le Sud de la Syrie

Si les forces iraniennes des Pasdaran ont officiellement quitté le Sud de la Syrie, les unités financées par l’Iran, elles, demeurent sur place. La brigade Fatemiyoun (Afghans chiites) a publié vendredi dernier une vidéo depuis Deir el-Adas, à l’Ouest de l’autoroute M5 entre Damas à Deraa. Egalement, la brigade 313 (Liwa 313), une unité chiite syrienne formée par l’Iran en novembre dernier dans le village chrétien de Arzaa, au Sud de Deraa, a été aperçue la semaine dernière dans le même village. Par ailleurs, des chefs de la brigade de l’Imam Hussein (proche des Pasdaran et du mouvement sadriste en Irak) se trouvent actuellement à quelques kilomètres de Quneitra, aux côtés des forces de la 4division.

La tension monte autour de Raqqa

La population du village de Mansourah, au Sud-Ouest de Raqqa a coupé momentanément la route allant de la ville à la zone tenue par Damas, pour protester contre la fermeture de leur unique boulangerie par les forces kurdes. De son côté, l’Etat islamique (EI) est parvenu à faire sauter une bombe dans la ville de Raqqa vendredi dernier. Un couvre-feu a été instauré en retour par la sécurité intérieure des YPG, qui aurait permis d’empêcher deux tentatives d’infiltration par l’EI. Parallèlement, la brigade des Révolutionnaires de Raqqa (Liwa Thuwwar Raqqa), anti-YPG, dit avoir été concernée par les mesures exceptionnelles, et plusieurs de ses membres ont été arrêtés dont Edriss el-Alwash, le fils du chef Ahmad el-Alwash.

Heurts entre pro-Assad ?

Une information non confirmée fait état de heurts entre la brigade Jérusalem (Liwa el-Quds), composée de Palestiniens, et des éléments de la 4e division commandée par le frère de Bachar el-Assad, autour du point de passage de Shmitiyeh, au Nord-Est de Deir ez-Zor. Connue pour ses liens étroits avec les services de renseigne­ments de l’armée de l’Air syrienne, la brigade pales­tinienne aurait demandé à la 4division de lui redistri­buer une partie des revenus du point de passage. Ouvert fin 2017, celui-ci avait été initialement attri­bué à la brigade Jérusalem, avant de passer sous le contrôle de la 4division.

La bataille de Deraa a commencé

Le gros de l’Armée arabe syrienne (AAS) est engagé dans les combats autour de Deraa. Le premier objectif pour l’AAS est de couper la voie de ravitaillement du plateau de Lajah. Elle semble le faire sur deux axes : entre Busra el-Harir et Izra (qu’elle tient), ou plus au Nord, entre Jaddel et Khabab. Parallèlement, le second objectif semble être la frontière jordanienne, des bombardements massifs sont menés sur le Sud de Deraa. Même s’il n’est pas clairement affiché, l’objectif pour l’AAS est de prendre la ville frontière de Nasib et la route allant à el-Ramtha en Jordanie.

Articles similaires :
Partagez ce contenu :