La Suède manque d’abris pour les civils

La Suède ne dispose pas d’un nombre suffisant d’abris civils pour admettre tout le monde en cas d’attaque armée contre le pays. Ce constat est tiré par l’agence chargée, sous l’autorité du ministère de la Défense, de la protection civile et de la préparation à des situations de crise (MSB). Le dispositif actuel permet d’héberger environ sept millions de personnes. Aucun nouvel abri n’a été construit depuis quinze ans alors que, durant cette période, la population est passée de 8,9 à 10 millions de personnes et les tensions régionales ont augmenté.

Chargée entre autres de contrôler l’état des abris, MSB a recommandé au gouvernement de combler cette lacune. Dans un rapport publié fin octobre, elle a évalué à 50 000 le nombre de nouveaux abris qu’il faudrait construire en dix ans, pour un investissement équivalant à environ 200 millions d’euros. MSB préconise un lancement des travaux en 2019, avec pour régions prioritaires Stockholm, le comté du Norrbotten (extrême nord), l’île de Gotland (en Baltique) et la région du détroit de l’Öresund (sud-ouest).

La rénovation des quelque 65 000 abris existants, placés par exemple dans les sous-sols d’immeubles et d’usines, coûterait, elle, quelque 100 millions. Un grand nombre d’entre eux sont déficients, en particulier dans le domaine de la ventilation. MSB a l’intention de doubler le nombre de contrôles d’installations existantes, dont l’immense majorité datent de la Guerre froide. L’agence demande aussi au gouvernement de prendre une décision quant à l’achat éventuel de nouveaux appareils de protection respiratoire. Les masques existants sont en nombre insuffisant et trop vieux pour être efficaces.

Articles similaires :