Renault Trucks Defense : bilan et perspectives

Avec 1,9 milliard d’euros de contrats signés et 600 millions de prises de commandes fermes, Renault Trucks Defense (RTD) enregistre ses meilleurs résultats depuis trois ans, dans un contexte compliqué marqué par la décision de la société mère Volvo d’abandonner la vente de sa filiale. Deux tiers des activités de RTD se concentrent sur son cœur de métier : le développement et la production de plateformes terrestres, alors que les services et le MCO comptent pour le tiers restant.

En France, et malgré la perte du contrat VBMR léger face à Nexter, sur lequel RTD avait lourdement misé, le groupe a décroché le renouvellement de ses trois contrats cadres de service et de soutien logistique pour les VAB, les camions tactiques et l’ensemble des véhicules fabriqués par Panhard, pour une période de huit à dix ans.

Le secteur des services devrait prendre une part de plus en plus importante dans les années à venir, le projet de LPM n’ayant pas intégré le remplacement des VBL et des camions tactiques. En attendant, RTD va néanmoins continuer à développer son offre pour le programme VBAE (6 à 8 tonnes), qui devrait remplacer le VBL à partir de 2025. Autre programme majeur, le tourelleau téléopéré d’auto­protection de 7,62 mm, qui devrait être intégré sur les programmes de modernisation du parc blindé lourd, y compris les chars Leclerc.

Le groupe souhaite aussi renforcer ses résultats à l’export, avec, pour 2017, seulement 100 millions de commandes enregistrées, la plupart concernant le Bastion en Afrique, où l’évolution de la menace terroriste oblige les armées à se doter de moyens plus lourds. Mais RTD fait face à une concurrence accrue, sur ces marchés comme au Moyen-Orient, de la part de l’industrie turque, qui propose désormais une offre globale sur les segments blindés légers et moyens.

Parmi les prochaines commandes potentielles : le marché Scorpion en Belgique (un milliard d’euros) avec une décision finale attendue cette été et, aux Pays-Bas, le programme pour 1 000 véhicules tactiques protégés (4×4) de 12 tonnes pour lequel RTD proposera une version modifiée du Sherpa. En attendant, le groupe devrait officialiser courant mai son changement de nom.

Articles similaires :
Partagez ce contenu :