MMP : en cours de livraison et bientôt déployé

Le missile moyenne portée (MMP) entre progressivement dans les forces, avec 50 postes de tir et 200 missiles en cours de livraison. Les Ecoles de Saumur, Draguignan et Bourges ont été livrées, tout comme les trois régiments du COS, où la formation des primo-formateurs vient de s’achever. Le MMP sera déployé dans la BSS au mois de septembre, les quatre prochains régiments devant être déployés dans le cadre de l’opération Barkhane étant eux aussi d’ores et déjà équipés.

Pour l’armée de Terre, l’arrivée de ce missile antichar de cinquième génération représente un bond capacitaire certain par rapport aux systèmes MILAN ou Javelin, avec un autodirecteur missile doté d’un capteur voie visible en couleur et HD, non refroidi (permettant une réversibilité du tir jusqu’à la dernière seconde) ainsi qu’une capacité de corrélation entre l’image du poste de tir et celle de l’autodirecteur.

Ces capacités offrent une polyvalence inédite permettant une nouvelle organisation d’emploi, plus souple, par les forces. D’autant que le MMP n’est plus simplement un effecteur antichar, il est aussi une arme anti-structure et anti-personnelle, le tout avec une tête multimode unique. Ainsi, les anciens groupes MILAN de l’armée de Terre, composés de deux postes de tir, seront remplacés par des groupes dits d’Appui comprenant un seul poste de tir MMP et une mitrailleuse MAG. Sa portée affichée à 4 000 mètres (avec des tirs à 5 000 mètres déjà réalisés à la STAT contre 2 500 pour le Javelin) intéresse particulièrement les forces spéciales pour les tirs au-delà de la vue directe avec désignateur avancé.

Pour MBDA, le marché le plus porteur reste la version montée sur véhicule : au-delà de l’intégration sur Jaguar dans le cadre du programme Scorpion, le missilier européen s’est positionné pour équiper les futurs véhicules de combat d’infanterie indiens (programme FICV) et les véhicules du programme australien LAND 400. MBDA poursuit par ailleurs ses travaux sur une tourelle IMPACT emportant deux MMP, particulièrement adaptée aux besoins des forces spéciales et à la reconnaissance d’itinéraires.

L’arrivée du MMP a aussi fait réagir la concurrence sur un marché très disputé : face à cette offre capacitaire inédite, l’israélien Rafael propose désormais des évolutions (pour l’instant sur le papier) de son missile Spike avec certaines briques technologiques du MMP comme un autodirecteur non refroidi ou encore un missile à charge multirôle.

 

Articles similaires :
Partagez ce contenu :