La filiale italienne de Rheinmetall en justice

Rheinmetall, qui semble s’être fait une spécialité de délocaliser une partie de sa production de munitions et de bombes à l’étranger, voit cette fois-ci sa filiale italienne RMW Italia dans la ligne de mire de plusieurs ONG allemande (ECCHR), italienne (Rete Disarmo) et yéménite (Mwatana). Celles-ci ont porté plainte devant un tribunal romain, tant contre RMW Italia que contre l’Agence italienne qui contrôle les exportations d’armes (UOMA – Unità per le autorizzazioni dei materiali d’armamento), pour cause de non-respect des règles d’exportation, qui prévoient, tant dans le droit allemand qu’italien et européen, de ne pas exporter d’armes dans des pays en conflit.

Or, d’une part, RMW Italia n’a jamais caché qu’elle réalisait une bonne partie de son chiffre d’affaires avec Riyad. Et, d’autre part, suite à des bombardements réalisés par les Saoudiens au Yémen et ayant fait de nombreuses victimes civiles, des éléments de bombes de type MK 80, fabriquées par RMW Italia, ont été retrouvés sur le terrain.

Selon les autorités italiennes, et même si le Parlement européen a demandé en 2016 l’arrêt des livraisons d’armes, l’Arabie saoudite n’ayant jamais été placée sous embargo par l’Union européenne, l’UOMA n’aurait enfreint aucune règle.

Articles similaires :
Partagez ce contenu :