Formation antiterroriste en Jordanie

Le nouveau centre régional de formation antiterroriste jordanien a été inauguré cette semaine, en présence du prince Rashid bin Hassan, commandant des forces spéciales de police, du major-général Hussein Hawatmeh, directeur général de la gendarmerie jordanienne, et du secrétaire d’Etat américain adjoint à la Sécurité diplomatique, Michael T. Evanoff.

Financé par le programme d’assistance antiterroriste (ATA) du Département d’Etat, ce centre est installé au sein de l’académie jordanienne de la gendarmerie de Sawaqa, à 70 km au sud d’Amman. Il devrait assurer des formations opérationnelles sur les techniques d’intervention et d’assaut ou la lutte contre les IED, mais également sur les méthodes d’investigation et de police scientifique.

En outre, ce nouveau centre permettra de doubler les capacités jordaniennes de formation antiterroriste à destination des pays de la région. La Jordanie constitue en effet le centre des formations antiterroristes offertes par l’ATA à une vingtaine de pays. Ainsi, des éléments des unités antiterroristes tunisiennes étaient déjà présents au centre de Sawaqa peu avant l’inauguration officielle. En 2017, l’ATA a organisé en Jordanie quelque 325 formations, pour 6 881 participants de 46 nationalités.

Ce centre viendra compléter les moyens de formations jordaniens, qui disposent déjà du King Abdullah II Special operation Training Center (KASOTC), créé en 2009, ainsi que du Jordanian International Police Training Center (JIPTC), mis sur pied en 2003 pour aider à la formation des forces de police irakiennes.

Le programme ATA, qui constitue le principal outil de coopération et formation antiterroriste américain, devrait continuer à s’étoffer. Ainsi, à l’occasion de l’inauguration du centre de formation de Sawaqa, des responsables américains évoquaient la création de centres similaires au Sénégal et au Kenya.

Articles similaires :
Partagez ce contenu :