En attendant l’alignement des planètes

En Pologne, le ministre de la Défense, Mariusz Blaszczak, nommé en janvier dernier, est aujourd’hui fragilisé et pourrait être rapidement débarqué. En cause : un manque de résultats et même d’intérêt pour le poste (il viserait la présidence du parlement) auquel s’ajoute le fait qu’il ait été politiquement désavoué lors de sa tentative avortée d’achat de frégates de classe Adelaide d’occasion en Australie.

Si l’on cumule la perspective des élections régionales (octobre) puis européennes (mai 2019) ainsi que le bras de fer engagé au niveau européen avec Paris et Berlin, c’est donc dans un contexte politique particulièrement tendu et peu propice aux annonces de contrats que s’est tenu, la semaine dernière, le salon d’armements MSPO à Kielce. Une édition très calme donc, à laquelle participait notamment Naval Group, qui espère toujours décrocher le contrat Orka portant sur la construction de trois sous-marins pour la Marine polonaise. Chez Naval Group, on est conscient que toute avancée significative sur ce dossier nécessitera un «alignement des planètes» politique, stratégique et industriel encore loin d’être effectif.

Sur le plan technique et industriel, l’offre française est connue et solide : la construction sur place des Scorpène permettra de faire travailler 2 000 personnes pendant quinze ans et impliquera la participation d’une centaine d’entreprises locales déjà identifiées par Naval Group. Sur le plan de l’outil industriel, elle comprend la mise à niveau des deux chantiers du groupe public PGZ : les chantiers ST3 de Szczecin (pour les coques) et les chantiers militaires de la marine de Stoczna Wojenna (pour l’assemblage et les travaux d’intégration). Pour assurer la transition, Naval Group propose par ailleurs de moderniser le sous-marin d’origine russe de classe Kilo ORP «Orzel» en dix-huit mois.

C’est donc sur le plan politique qu’une évolution – peu probable à court terme – est nécessaire et attendue. En attendant, le président Andrzej Duda doit se rendre à Washington dans les prochains jours, où il pourrait se voir «fermement» proposer par Donald Trump le système d’artillerie GMLRS HIMARS, voire le F-35…

Articles similaires :
Partagez ce contenu :