La défense sol-air en évolution

aster-30-samptEn Italie, la notification du programme de modernisation de l’Aster 30 vers le Block 1NT par MBDA est attendue avant la fin de l’année. Elle fera suite à la notification par la DGA de décembre 2015 et à l’accord intergouvernemental franco-italien signé en juin et fixant les responsabilités des deux parties en matière de contribution financière et d’accès à la propriété intellectuelle.

Il s’agit de développer un nouveau missile et d’adapter le lanceur SAMP/T à son utilisation. Avec le futur Aster 30 Block 1NT, les Escadrons de Défense Sol-Air (EDSA) français et leurs équivalents de l’armée de l’Air italienne devraient disposer, à partir de 2023, d’un vecteur capable de détruire en vol les missiles balistiques de théâtre de 1 500 km de portée à corps de rentrée atmosphérique multiples très manœuvrants. Et qui devrait aussi pouvoir répondre à la menace posée par le missile hypersonique russe Iskander, déployé notamment dans l’enclave de Kaliningrad.

La composante de défense aérienne sol-air de l’armée de l’Air se compose actuellement des EDSA 12/950 «Tursan», stationnés sur la BA 118 de Mont-de-Marsan et mettant en œuvre le système longue portée SAMP/T. Ainsi que des EDSA 1/950 «Crau», 2/950 «Sancerre» et 5/950 «Barois», respectivement basés sur les BA 125 d’Istres, BA 702 d’Avord et BA 113 de Saint-Dizier et tous trois équipés d’une dotation mixte de systèmes SAMP/T et de systèmes à courte portée Crotale NG.

Clé de voute de la défense antiaérienne française et italienne, le SAMP/T est destiné tant à la défense de territoire qu’aux bulles de protection d’une force terrestre en mouvement, de sites stratégiques ou de bases avancées (FOB) sur un théâtre de guerre. Il utilise actuellement comme vecteur l’Aster 30 Block 1, capable de répondre à des tirs de missiles types Scud B et C de 300 à 600 km de portée ainsi que les missiles de croisière. D’un emploi similaire à celui du missile MIM-104 Patriot, sélectionné par les autres pays de l’Otan sous l’effet d’un puissant lobbying américain, le SAMP/T a l’avantage de la simplicité et de la standardisation autour d’un seul type de missile déjà produit à plus de mille exemplaires.

Une section de six lanceurs peut ainsi tirer seize Aster 30 contre dix cibles différentes, évoluant à faible ou grande vitesse, à raison d’un toute les 0,5 seconde sur une zone d’engagement de 100 km de rayon et ce sur 360 degrés. Lancé sur sa cible à plus de 5 000 km/h quelques secondes après le lancement, l’Aster 30 est capable de manœuvres brutales sous très fort facteur de charge (jusqu’à 60 «g»), comme plusieurs campagnes d’essais l’ont démontré.

De nos jours, seul le missile 9M96E du système de défense aérienne russe S-400 Triumph (SA-21 «Growler»), du complexe Almaz/Anteï, serait doté de capacités équivalentes. Seul système européen capable de réaliser ce type de mission, les lanceurs sont composés de 8 missiles supersoniques Aster 30 Block 1 pouvant être tirés en salve. Le tout est facilement aérotransportable par A400M et interopérable avec les autres systèmes de l’Otan via les liaisons de données tactiques L11 et L16. Le déploiement sur un théâtre de plusieurs sections SAMP/T constitue aujourd’hui la meilleure façon de verrouiller et d’interdire d’accès à tout avion dans une bulle hémisphérique de 200 km de diamètre.

Ainsi et en attendant l’intégration de l’Aster 30 Block 1NT, les missiles Crotale et Aster 30 mis en œuvre par les quatre EDSA de l’armée de l’Air assurent la protection de l’ensemble de l’Hexagone contre un large spectre de menaces venues du ciel.

Sur le volet naval, l’Italie fait, pour l’instant, cavalier seul et a pris de l’avance avec le lancement des patrouilleurs polyvalents hauturiers (PPA), sur lesquels l’adaptation du Block 1NT (couplée à un radar en bandes X et C) est déjà prévue. Côté français, rien n’est encore décidé, même si l’on sait déjà que les futures frégates de taille intermédiaire (FTI) ne devraient emporter que de l’Aster 30 (aux capacités proches de celles du Block 1 en service dans l’armée de Terre) et ne seront donc pas dotées de capacités antibalistiques.

 

 

 

Articles similaires :
Partagez ce contenu :