Corvettes allemandes : le ministère justifie son choix

k130Dans un courrier adressé à la Commission de la Défense, le ministère allemand de la Défense justifie enfin l’annonce de la commande surprise de cinq corvettes K130.

On se souvient qu’il y a trois semaines, deux députés des partis de la majorité (Johannes Kahrs/SPD et Eckart Rehberg/CDU) et membres des Commissions du Budget et de la Défense ont lancé la proposition inattendue d’acheter cinq corvettes K130 en plus des cinq déjà en service. Soit une commande de «dernière minute» d’environ 1,5 milliard d’euros. Cette commande, présentée comme une extension de la précédente, devra être approuvée par les députés. Si le besoin est réel pour la Marine allemande, cette procédure inhabituelle a beaucoup surpris, d’autant que le ministère n’a jamais formulé un tel besoin.

L’explication est arrivée en fin de semaine dernière : dans son courrier, la principale explication avancée par la ministre de la Défense évoque la faiblesse de la marine allemande et les exigences croissantes de l’Otan. L’Alliance attend en effet de l’Allemagne le maintien de quatre corvettes en état opérationnel (HRF1). Or, avec ces cinq corvettes actuelles, la maintenance et les besoins de formation, seules deux corvettes le sont en permanence. La solution est donc de doubler le nombre des corvettes de la Bundesmarine.

Dans sa lettre, le ministère n’aborde pas la problématique soulevée par certains députés, curieux de savoir si le ministère va commander les mêmes bâtiments que ceux actuellement en service, c’est-à-dire des navires qui ne sont plus de dernière génération. Le choix des chantiers constructeurs n’est pas non plus évoqué. Le dernier vote sur le budget étant prévu en fin de semaine, on saura rapidement si le «coup» a fonctionné.

Pour le député écologiste Tobias Pflüger, membre des Commissions du Budget et de la Défense, rien ne garantit que la somme nécessaire à l’achat des corvettes s’ajoute au budget existant. Elle pourrait tout aussi bien être prélevée sur ce qui a déjà été attribué et ainsi contribuer à repousser la réalisation d’autres projets, estime-t-il.

Articles similaires :