Changements à la tête du SVR ukrainien

Le renseignement ukrainien dispose enfin d’un responsable à plein temps : Egor Bojok a été nommé en septembre. Depuis avril 2016, le premier directeur adjoint, Igor Razinkov, assurait l’intérim à la tête du service. Et il avait pour inconvénient de ne pas être membre de plein droit du Conseil ukrainien de sécurité et de défense, où se prennent les décisions clés.

La biographie du nouveau et jeune responsable du renseignement ukrainien tranche avec celle de ses prédécesseurs. Il n’a jamais travaillé au sein du renseignement, ayant fait toute sa carrière dans la diplomatie, et est spécialisé dans les relations avec l’Otan : il était détaché à la délégation ukrainienne auprès de l’Otan depuis 2013.

Le nouveau maître-espion ukrainien arrive à la tête d’un service qui a fort à faire avec la guerre civile dans la partie Est du pays, dispose d’un budget en forte augmentation (1,533 milliard de hryvnias pour 2018, contre 950 millions en 2017) et d’une équipe dirigeante en cours de renouvellement.

A peine Bojok nommé à son poste, Razinkov est libéré de ses fonctions le 17 octobre – il a été remplacé le 27 novembre par Andrii Alexeyev –, tout comme les directeurs adjoints Pavlo Pashkovsky, puis le 21 novembre dernier Volodimir Sinkevitch. Les remplaçants de ces deux derniers n’ont pas encore été nommés.

 

Articles similaires :