Armée de l’Air : le chantier de l’innovation

Lancé par Florence Parly dans le cadre de la feuille de route sur la «modernisation du ministère des Armées», la «diffusion croisée des technologies duales» et le «soutien aux écosystèmes d’innovation» adressée par le Premier ministre, le plan de transformation «ID : Innovation Défense» concerne tant la DGA (pour le volet innovation dans les programmes d’armement) que l’EMA (innovation opérationnelle) et le SGA (simplification administrative). Mais aussi les armées : le chef d’état-major de l’armée de l’Air a ainsi lancé le plan d’action en faveur de l’innovation interne «Air Innov 2022», en phase avec le programme cadre ministériel, et portant notamment sur le domaine opérationnel (doctrine, équipements…), le triptyque recrutement / fidélisation / formation, la condition du personnel, le lien armée-société civile et celui avec les partenaires étrangers.

Un premier rapport d’étape a été remis au MGAA fin novembre, qui inclura le recensement des dispositifs et initiatives internes existants et ceux devant être valorisés et développés. Il s’agira aussi, à terme, d’améliorer l’organisation et les mécanismes de captation de ces innovations lancées au sein des bases, des commandements ou des états-majors de l’armée de l’Air.

En interne, on insiste sur la nature «culturellement innovante» des aviateurs, avec des dispositifs comme le CEAM/Air Warfare Center (Mont de Marsan), qui, dédié à l’innovation opérationnelle air, s’appuie sur le retex et les besoins opérationnels insatisfaits des forces. Il accompagne aujourd’hui une cinquantaine de projets portés par des aviateurs, essentiellement sous-officiers et militaires du rang (simulateur distribué LVC-16, simulateur de Manpad, boîtier de connexions USB pour VAB…).

En parallèle, l’armée de l’Air mène depuis 2013 un ambitieux programme de «Smart Base» sur la base aérienne d’Evreux, devenue un véritable laboratoire de l’innovation dans la vie quotidienne des aviateurs. D’abord autour du pilier de la transformation numérique, avec des expérimentations de dématérialisation des dossiers, du traitement des ordres de missions et de simplification du parcours de préparation administrative avant opex. Mais aussi avec la mise en place d’une bulle de téléphonie et la dotation des commandos de l’air en systèmes de communication Auxylium prêtés par la force Sentinelle d’Ile-de-France.

Le second pilier porte sur l’ouverture – maitrisée, situation sécuritaire oblige – de la base aérienne sur son environnement régional, en développant ses partenariats, en valorisant son capital humain et ses infrastructures. Ce qui a notamment permis d’améliorer sensiblement l’image locale de la base et de faire d’Evreux la ville qui forme le plus de cadets de la défense en France. Une aura retrouvée qui a aussi bénéficié de l’initiative pilote «Smart Up» de pépinière de start up au sein de l’EAC2P (centre d’expertise de projection de C2 en opex).

Un projet analogue, baptisé LORIAS (laboratoire opérationnel de recherche sur l’intégration des données des systèmes air-surface), cette fois orienté vers la satisfaction des besoins des forces spéciales air (escadron de transport Poitou, CPA 10), est testé sur la base d’Orléans. L’objectif est de favoriser, par la création d’un écosystème local propice à l’innovation et aux fertilisations croisées – et alors que de lourdes contraintes d’accès aux marchés publics ou de sécurité pèsent aujourd’hui sur les start up –, la création de prototypes ou preuves de concept pouvant déboucher sur des solutions utiles à l’armée de l’Air.

Enfin, le troisième et dernier pilier des «Smart Bases» porte sur l’amélioration des conditions de vie quotidienne du personnel, en partant d’une approche «bottom up» pour le recensement des besoins. Sur le modèle des bases américaines, il prévoit, par exemple, sur la base d’Evreux, la création d’un «drive in» avec une grande enseigne de distribution, d’une crèche ainsi que la mise en place d’horaires aménagés. Cette expérience novatrice devrait être étendue à d’autres bases aériennes dans les prochains mois.

Articles similaires :
Partagez ce contenu :