Un Français à Socom

Les récentes crises au Mali, en Syrie et en Libye ont eu pour effet de relancer la dynamique de la coopération en matière d’échange de renseignement entre la France et les Etats-Unis. Répondant à un souhait exprimé de longue date, notamment par le truchement de l’amiral William McCraven, patron du Special Operations Command (Socom), la France dispose désormais — au même titre que le Canada, l’Australie et la Grande-Bretagne — d’un officier de liaison à St. Petersburg, siège du Commandement des opérations spéciales américaines.

C’est un ancien des commandos Marine, le capitaine de frégate Roti, qui aura ainsi la rude tâche de coordonner les efforts conjoints en vue des opérations spéciales qui pourraient, au Sahel ou ailleurs, nécessiter une telle coopération, qui se heurte néanmoins à une culture de la compartimentation du renseignement français, bien loin de la logique inter-agences américaine.

Articles similaires :
Partagez ce contenu :