Suède : un service militaire sélectif

Le gouvernement suédois a donné son feu vert officiel, le 2 mars, à la réintroduction du service militaire. A partir du 1er juillet, soit sept ans jour pour jour après son démantèlement, des jeunes hommes et femmes nés en 1999 et 2000 seront convoqués pour effectuer l’équivalent des trois jours français, qui permettra d’opérer une sélection. Seront appelés à faire le service, à partir de janvier prochain, ceux dont le profil paraîtra le plus intéressant à la Défense suédoise.

Le nombre exact des appelés dépendra du nombre de jeunes s’étant par ailleurs portés volontaires pour ce service, dans la perspective d’un recrutement par l’armée. L’objectif de la Défense est de former ainsi 4 000 jeunes – environ 2 500 volontaires et 1 500 appelés – l’an prochain, et autant en 2019.

Pour y parvenir, il est prévu de convoquer quelque 13 000 personnes pour la phase de sélection initiale, sur la base d’un questionnaire rempli au préalable par un plus grand nombre de jeunes. Seuls les plus motivés seront appelés sous les drapeaux, assure-t-on au ministère de la Défense en s’appuyant sur des statistiques. S’il y a des récalcitrants parmi les appelés, des amendes, voire la prison, sont toutefois prévues.

La durée du service militaire variera selon les unités et les tâches accomplies mais la formation normale sera de neuf à onze mois, rémunérée à hauteur de 470 euros par mois, avec une prime pouvant aller jusqu’à 5 100 euros en fin de parcours, en cas de formation réussie.

A la question de savoir s’il était juste que quelques milliers de jeunes soient obligés de faire leur service, alors que près de 100 000 autres dans la même classe d’âge y échapperont, Peter Hultqvist, le ministre social-démocrate de la Défense, a répondu qu’il fallait «remplir les unités conformément à ce que le Parlement a décidé» en cette période de tensions régionales.

Le gouvernement étudiera par la suite la possibilité de faire passer de 4 000 à 8 000 par an le nombre de jeunes devant suivre une formation militaire. Dans ce cas, si le nombre de volontaires reste stable à 2 500 personnes, celui des appelés devrait alors passer de 1 500 à 5 500.

Articles similaires :