La «menace russe» inquiète Londres

andrew-parker-mi5Plusieurs signaux révèlent l’importance que donnent les acteurs du monde de la défense britannique à la «menace russe». Le dernier en date est l’inter­view le 1er novembre dans la presse britannique du directeur du MI5, Andrew Parker, où il souligne la menace que représente la Russie — et ses «méthodes offensives» — pour la sécurité du Royaume-Uni.

Selon le directeur du renseignement intérieur, la Russie utilise tous les moyens dont elle dispose pour conduire sa politique étrangère, parfois de manière agressive, utilisant la propagande, l’espionnage, la subversion et les cyber-attaques. Cette sortie publique, une première pour un directeur du MI5 depuis la fondation de ce service en 1909, fait écho au rapport de l’état-major britannique intitulé «Insights to training smarter against a hybrid adversary», qui a fuité dans la presse au mois d’août.

Rédigé sous la direction du général Sir Nick Carter, chef d’état-major des armées, le document met en garde contre la possibilité d’un déclassement des forces armées britanniques face aux forces russes, en se basant sur différentes études du conflit ukrainien. Le rapport souligne la possible impréparation des forces armées britanniques, mais aussi plus largement de l’Otan, en cas de conflit avec la Russie.

Mais les services de renseignement et l’état-major ne sont pas les seuls à considérer la Russie comme une menace crédible. Le secrétaire à la Défense, Michael Fallon, a rappelé à de nombreuses reprises que «l’agressivité russe» était un «challenge mondial et transnational», et la Grande-Bretagne ne pouvait se permettre d’être seule pour y faire face. Commentant la navigation dans les eaux de la Manche du groupe aéronaval russe à la fin octobre, Michael Fallon indiquait qu’un tel déploiement de force visait à tester l’Otan et la réaction des pays membres.

C’est d’ailleurs dans le cadre de sa participation à l’Alliance atlantique que le secrétaire à la Défense britannique a confirmé l’envoi en mai 2017 d’un bataillon mécanisé en Estonie, intégrant, en plus des 800 personnels, des véhicules de combat MCV-80 Warrior, des drones tactiques ainsi que des chars Challenger 2…

Articles similaires :