Gotland : une île stratégique

Un général américain fait, depuis mardi, une visite remarquée sur l’île suédoise de Gotland, qui recevait aussi, ce mercredi, le chef du gouvernement et le ministre suédois de la Défense.

D’après le programme annoncé, aucune rencontre n’est prévue entre le général David G. Perkins, chef de l’United States Army Training and Doctrine Command (Tradoc), et les deux politiques suédois. Leur visite simultanée n’en traduit pas moins le regain d’intérêt pour cette île à nouveau considérée comme stratégique de par son emplacement quasi central en mer Baltique.

Officiellement, le quatre étoiles américain doit passer deux jours et demi sur place pour échanger avec des Suédois et préparer les exercices Aurora 17, présentés par l’état-major suédois comme «les plus importants dans leur genre depuis plus de vingt ans». Environ 19 000 militaires seront impliqués (Suédois, Américains, Français, Norvégiens, Danois et Estoniens) courant septembre, tant sur Gotland que dans les régions de Stockholm et de Göteborg.

Pour le chef de l’armée de terre suédoise, le général Karl Engelbrektson, cette visite américaine est «très importante» : son hôte veut «se faire une idée de la signification de Gotland» et les Etats-Unis sont «un partenaire important et stratégique». L’an dernier, la Suède, qui se dit non-alliée militairement, et les Etats-Unis ont signé un accord de coopération bilatérale en matière de Défense.

Gotland est «un point stratégique de premier plan dans la région, et ce n’est pas seulement important pour la Suède qu’il soit bien défendu», a commenté le général Perkins après sa première journée sur l’île, grande comme deux fois la Guadeloupe. L’Américain s’est notamment fait présenter le dispositif de défense que le gouvernement suédois a décidé d’y installer de manière permanente, après avoir quasiment démilitarisé Gotland en 2005. C’est également ce dispositif que Stefan Löfven, le chef du gouvernement, et Peter Hultqvist, son ministre de la Défense, devaient passer en revue mercredi.

A l’automne dernier, Stockholm a décidé d’accélérer le déploiement d’une unité blindée sur l’île, de manière à ce qu’elle soit sur place dès cet été. Mardi, le gouvernement a inclus, comme prévu, une rallonge équivalant à 52 millions d’euros destinée à la Défense dans sa proposition de budget révisé pour 2017. Une partie de cette somme doit servir à «renforcer la capacité de défense antiaérienne» de cette unité gotlandaise de 150 hommes.

 

 

Articles similaires :