Caesar 8×8 : l’artillerie pour la haute intensité

CAESAR 8X8 CHASSIS TATRA T815Le Salon Eurosatory a été l’occasion pour Nexter, sur son stand KNDS, de présenter son système d’artillerie Caesar 8×8, complé­mentaire du 6×6 plus léger en service notamment dans les forces françaises. Rustique, moins cher à l’achat et en coût de possession, le concept de canon sur camion léger est aujourd’hui mature et gagne en crédibilité (l’Egypte, la Syrie et même Daech ont ainsi développé des systèmes customisés de ce type).

Si la France avait choisi un système léger devant être aérotrans­portable sur C-130, ce qui limite son volume et sa masse à l’essieu, des clients expriment aujourd’hui le besoin de systèmes plus lourds au rayon d’action étendu : ce développement de la gamme répond donc à une demande du marché, notamment au Moyen-Orient, en Afrique et en Europe de l’Est.

Version dédiée à la haute intensité, le 8×8 présenté à Villepinte est doté d’un châssis Tatra T-815, même si d’autres châssis ont été étudiés, comme ceux de Renault, d’Iveco ou de l’allemand MAN. Un châssis qui permet une masse de charge plus importante : ce nouveau Caesar peut ainsi emporter jusqu’à 30 munitions (contre 18 sur 6×6) et peut être doté d’un tourelleau de 12,7 mm, d’un système anti-IED ou de réserves de carburants supplé­mentaires.

Si Nexter doit encore, sur certains marchés, parvenir à briser la «barrière culturelle» que représente encore l’attachement à la chenille, au-delà de l’expérience expéditionnaire/force de réaction rapide française dans la BSS, les retex du conflit ukrainien ont poussé certaines armées frontalières de la Russie à s’interroger sur la pertinence du maintien du tout chenillé en matière d’artillerie.

Ainsi, pour compenser le volume limité de pièces d’artillerie et de porte-chars en service dans la plupart des armées européennes, la mobilité semble, davantage que le blindage, un moyen efficace pour éviter d’éventuels tirs de contre-batteries russes aux effets dévastateurs. Autre avantage du Caesar 8×8 dans un contexte de haute intensité, où le rythme de feu est très élevé, le chargement totalement automatique des obus permet de mieux ménager la fatigue des opérateurs, un aspect non négligeable pour «pouvoir durer» lors d’un engagement.

Avec cette nouvelle variante du Caesar, Nexter dispose d’une gamme d’artillerie plus étendue qui reste complémentaire des systèmes proposés par son partenaire allemand KMW.

Articles similaires :