Bundeswehr : des armements peu opérationnels

leopard-2Comme chaque année depuis trois ans, le ministère allemand de la Défense publie un rapport sur le niveau opérationnel des principaux systèmes d’armes de la Bundeswehr. La liste 2016 révèle une armée solide sur le papier mais pas toujours opérationnelle dans les faits.

Dans l’armée de l’air, sur les 216 chasseurs Tornado et Eurofighter, seuls 69 sont en état de décoller. Côté A400M, seul un avion sur les cinq livrés peut voler. Pour éclaircir le tableau, le rapport précise que 71 appareils sont en maintenance ou en modernisation et pourraient être rapidement opérationnels. La raison avancée de ce déficit opérationnel oscille, selon l’âge de la plateforme, entre un manque de pièces détachées et les «fautes de jeunesse». La flotte de 41 vénérables Transall tient bien son rang puisque 30 d’entre eux sont en service et 19 sont en état de décoller.

Sur les 300 hélicoptères, seul un bon tiers est en état de marche. La Bundeswehr possède 43 CH 53, dont 18 volent. Pour les Tigre, l’effectif livré est de 42 appareils, dont 27 à disposition et 12 en état de voler. Quant au NH90, les proportions sont les suivantes (dans le même ordre) : 48 et 29 mais seulement 9 prêts à décoller. La pire situation est sans doute celle de l’aéronavale, qui dispose de 21 Sea Lynx et de 21 Sea King, mais n’arrive à en faire décoller que respectivement cinq et quatre !

Il semble que la situation soit un peu meilleure en ce qui concerne l’armement terrestre. Avec, cependant, quelques zones d’ombre, comme le nouveau char Puma, dont seulement 23 des 89 unités livrées fonctionnent. L’obusier PzH 2000 est, lui, présenté comme un modèle, avec une disponibilité opérationnelle de 67%. Il est cependant à noter que la Bundeswehr possède 123 PzH, dont 61 à disposition et 41 en service. Les 67% ne sont donc calculés sur la base des systèmes mis à disposition et non des effectifs totaux. Vu sous cet angle, le niveau opérationnel du char Leopard 2 est excellent puisque, sur 244 chars, 167 sont à disposition et 132 en service, soit un taux de 79%.

Enfin, pour la Bundesmarine, on notera que le niveau opérationnel des frégates et des corvettes est de 60% à 70%, alors que trois des six sous-marins allemands sont prêts à sortir en mer.

Articles similaires :
Partagez ce contenu :