La Bundeswehr à l’université

Georg StukeTrès préoccupée par le recrutement de spécialistes en tous genres, la Bundeswehr ne va pas seulement augmenter ses effectifs, comme la ministre de la Défense Ursula von der Leyen l’a annoncé la semaine dernière. Elle veut aussi augmenter ses capacités de formation et l’éventail des compétences enseignées et ce, bien au-delà de ce qu’offrent déjà les deux sites universitaires de la Bundeswehr à Munich et Hambourg.

Pour faire vite et bien, l’armée allemande a donc choisi la sous-traitance auprès des universités publiques. Après avoir récemment signé des accords pour la création de cursus spécifiques avec les universités de Mannheim, du Bade-Wurtemberg, de Coblence et de Wilhelmshaven, voici qu’un cinquième partenaire a été trouvé, début mai, avec la signature d’un accord de coopération avec l’université de Brême. «Cette coopération est un pas supplémentaire pour augmenter l’attractivité de la Bundeswehr, qui se trouve en concurrence directe avec l’économie privée…»

Les étudiants de ce cursus démarreront avec le statut de «fonctionnaire en formation». «C’est un statut complètement nouveau à la Bundeswehr», a expliqué Georg Stuke, président de l’Agence fédérale pour la gestion du personnel de la Bundeswehr (BAPersBw). Les étudiants sélectionnés recevront en fait le statut de fonctionnaire seulement en cas de réussite à l’examen.

A défaut de pouvoir proposer les hauts salaires du privé, l’armée allemande et l’Etat fédéral ont choisi d’attirer le chaland en offrant la sécurité d’un emploi à vie, dans la Bundeswehr ou ailleurs.

Articles similaires :