Balard : un chantier dans les temps

GRUE BALARDJean-Yves  Le  Drian  visitera  le chantier du Balargone à la fin du mois de novembre. Un chantier qui avance à marche forcée, avec douze grues crevant le ciel du XVe arrondissement. Pour Bouygues, il s’agit d’un chantier «exceptionnel», «uniquement comparable à celui de l’EPR de Flamanville».

Rappelons les chiffres de ce que sera le ministère de la Défense : 320 000 m2 de plancher, 9 300 agents de l’Etat, 15 000 ordinateurs, 10 000 postes de travail, 7 000 repas/jour, 3 crèches, une piscine, un centre médical et 1 000 places de parking. Le gros œuvre de la parcelle Valin (ouest), celle qui accueillera les états-majors, est pratiquement achevé. La pose de la charpente métallique a lieu en ce moment, de nuit, les grues étant saturées la journée. Les travaux de construction de la passerelle connectant les parcelles Valin et Victor (Est) débuteront, eux, en mars 2014.

BALARD 3

BALARD 4Un gros œuvre qui a nécessité au préalable deux chantiers indispensables : la dépollution des sols (qui ont longtemps accueilli une usine Citroën et une station service) et la gestion de la présence d’eau en sous-sol : les locaux sensibles ont ainsi été surélevés et mis à l’abri des crues futures. Certains locaux très sensibles resteront enterrés, comme la salle abritant le CPCO, dans une sorte de “cuve souterraine”.

Une  équipe  dédiée  de  trente  personnes  veille  en  permanence  à  ce  qu’aucun objet  ne  soit dissimulé dans le chantier, comme des micros ou encore des téléphones portables coulés dans des voiles de béton. Protection aussi contre les agressions extérieures, comme les bombes ou les flash électromagnétiques (AGREMIs),  capables  de  neutraliser  l’ensemble  du  réseau  informatique du site  : “cages de Faraday” et murs trois fois plus armés que les murs classiques protégeront le futur ministère.

Pour contrer les écoutes, la DIRISI, Thales et Bouygues ont mis en place des mesures spécifiques, bannissant notamment le cuivre (sensible aux ondes électromagnétiques), au profit de la fibre optique par laquelle circule de l’information codée.

Les équipes du chantier ont notamment visité les sites du Pentagone, du QG otanien de Bruxelles et des sites sensibles au Royaume-Uni pour s’inspirer de leurs expériences. L’ensemble architectural de la parcelle Valin (voir les photos sur le site www.ttu.fr) au design “furtif” symbolisera les trois armées (trois cheminées) avec, au centre, une forme géométrique hexagonale.

BALARDBALARD 6A noter que, conformément aux réglementations actuelles en matière de droit du travail, l’ensemble des postes de travail seront en “premier jour” : les personnels pourront ainsi tous travailler de jour sans lumière artificielle.
BALARD 5Sur la parcelle Victor (Est), qui abrite l’ancienne Cité de l’Air, plusieurs bâtiments sont en cours de démolition, et d’autres, notamment l’ancien ministère de l’Air, seront réhabilités. Les locaux de l’ENSTA, qui abritent notamment des vitraux Lalique, seront aussi conservés et abriteront, à terme, une crèche, un amphithéâtre et des bureaux.
BALARD 1La tour DGA verra l’arrivée en décembre de 400 agents du service parisien de soutien de l’administration centrale (SPAC) puis, en 2015, celle d’une partie de la DGA. Côté communication, si une partie de la Dicod sera logée en tour F, le futur “Pole média”, qui comprendra notamment un amphi­théâtre de 300 places, sera localisé sur la parcelle Valin.

Enfin, la corne ouest comprendra 90 000 m2 de bureaux dont la location pendant une durée de soixante ans générera des recettes annexes venant en déduction des loyers à payer par le ministère. Les deux premiers bâtiments seront terminés à l’été 2015 et si les entreprises locataires ne sont pas encore connues, le ministère aura un droit de regard sur le choix de ses futurs voisins.

Articles similaires :
Partagez ce contenu :