APL : une armée high-tech… en baskets

Pékin semblerait accorder plus d’importance aux plateformes et aux systèmes d’armes qu’à ses fantassins. En effet, le budget d’équipement de ses 2,2 millions de militaires en service actif, toutes armes confondues, n’excéderait pas plus de 1 500 dollars par individu, soit le treizième de la somme dépensée pour un combattant américain (sachant que ce dernier complète également son équipement à ses propres frais).

Malgré les augmentations considérables du budget d’acquisition de l’armée chinoise au cours de ces dernières années (dont les chiffres officiels sont très en-deçà de la réalité), les deux équipements les plus coûteux des fantassins restent leur fusil automatique de type 95 et leur casque, d’un montant respectif de 690 dollars et 255 dollars. Un casque dont la technologie remonte globalement à la seconde guerre mondiale. Par ailleurs, on ne compte que deux postes radios par compagnie.

Si l’armement est proche en performance de la carabine M4 en dotation dans l’US Army, l’APL ne semble pas, pour l’instant, concernée par la survivabilité de ses combattants, et reste attachée aux attaques par saturation, qui caractérisent l’armée chinoise depuis la Guerre de Corée. Une ironie pour le plus grand exportateur d’armure individuelle au monde.

Mais surtout, contrairement aux armées occidentales et même russes, l’APL ne semble accorder actuellement aucune importance au concept de soldat du futur, dont les capacités de connexions en font le cœur des systèmes de renseignement des guerres de demain et un multiplicateur de force sans commune mesure avec les approches traditionnelles.

Si cette situation fait aujourd’hui débat au sein de l’APL, et notamment auprès des généraux en faveur d’une professionnalisation accrue des forces terrestres, l’obstacle principal reste idéologique. Dans la doctrine militaire chinoise, directement inspirée des écrits sur la guérilla de Mao, c’est la frugalité du combattant qui est à la base de sa combativité comme de sa résilience.

Articles similaires :
Partagez ce contenu :