Allemagne : Police et Bundeswehr s’entraînent ensemble 

Le très attendu exercice GETEX a démarré le mardi 7 mars pour une durée de trois jours. Il réunit donc plusieurs centaines de policiers et 360 soldats dans six Länder et prévoit plusieurs simulations d’attentats. Les communications et la coordination des actions entre police et armée sont au centre des tests.

La grande nouveauté est que pour la première fois, les personnels militaires auront le droit d’utiliser, si nécessaire, la force et les armes pour accomplir leurs missions. En principe, la constitution allemande n’autorise l’intervention armée de soldats allemands sur le territoire national qu’en cas de défense territoriale ou alors en cas de circonstances particulièrement exceptionnelles.

Pour les adversaires de la «remilitarisation» de la sécurité intérieure, qui estiment que la Police est parfaitement équipée et préparée à répondre à toute menace terroriste, GETEX n’est rien d’autre qu’un signal «qui remet en cause le principe qui établit que la sécurité intérieure est du ressort de la police», estime la députée écologiste Irène Mihalic.

A l’opposé, la ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, pense que la Bundeswehr «dispose de capacités particulières, comme la détection d’explosifs et le déminage, les transports protégés et la capacité de traiter un grand nombre de blessés graves en même temps. Personne ne comprendrait si, dans le cas d’un acte de terreur extrême, on ne faisait pas appel aux ressources de la Bundeswehr», a-t-elle déclaré.

 

Articles similaires :