Al-Qaida prépare l’après-Etat islamique

La débandade de l’EI sur le front syro-irakien offre un nouveau terrain de conquête, ou plutôt de reconquête, pour la hiérarchie d’Al-Qaida. Depuis le redoublement des offensives de la coalition et des forces russes sur les derniers territoires tenus par l’organisation d’Abou Bakr Al-Baghdadi, les désertions au sein de l’EI au profit de sa rivale Hayat Tahrir al-Cham se sont multipliées.

Cette coalition de plusieurs organisations, dominée par l’ex-Front Al-Nosra, liée à Al-Qaida, n’a cessé depuis sa naissance en janvier dernier de gagner du terrain, progressivement perdu par l’EI. Une occasion de reprendre pied dans la zone qui n’a pas échappé aux héritiers d’Oussama Ben Laden. Dont le plus naturel d’entre eux, son fils Hamza, qui a marqué une montée en puissance dans l’organisation depuis 2015.

Dans un enregistrement diffusé le 14 septembre, le jeune homme âgé aujourd’hui de 29 ans appelle à la mobilisation de ses «frères musulmans de l’Indonésie au Maghreb pour se joindre au djihad» en Syrie contre le régime et les pays de la coalition. Son intronisation aux commandes d’Al-Qaida, qui serait prochaine, selon les sources spécialisées, permettrait de rajeunir et de redynamiser une organisation ringardisée par l’émergence de l’EI.

L’actuel dirigeant Ayman Al-Zawahri, 65 ans, y travaillerait activement. Sa dernière intervention sur les réseaux sociaux le 15 septembre marque une certaine coordination avec la nouvelle figure montante, sur un certain partage des «dossiers» : le successeur historique d’Oussama Ben Laden cible de son côté le continent africain, et le Sahel en particulier, terrain de la rivalité entre AQMI et ses alliés, et l’EI et ses franchises. Al-Zawahri y appelle à la mobilisation les combattants «d’Abidjan, Ouagadougou et Tombouctou aux sommets de l’Atlas, de Chinguitti (Mauritanie) à Seva (Ghana)» à «donner une leçon» à la France.

Comme pour rappeler d’où vient Al-Qaida et le chemin parcouru depuis sa création, et ainsi mieux l’inscrire dans l’avenir, les communicants de l’organisation ont mis en ligne le 11 septembre une ancienne vidéo de son fondateur, suivie d’un des testaments jamais diffusé d’un des 19 auteurs des attentats de New York.

Articles similaires :